En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Après les violences de Saint-Aignan, le conducteur reste en détention

Edité par
le 24 juillet 2010 à 10h57 , mis à jour le 24 juillet 2010 à 10h57.
Temps de lecture
3min
Miguel Duquenet, qui accompagnait le jeune gitan abattu par les gendarmes à Saint-Aignan, se rend au palais de justice de Blois.

Miguel Duquenet, qui accompagnait le jeune gitan abattu par les gendarmes à Saint-Aignan, se rend au palais de justice de Blois. /

A lire aussi
Faits diversL'homme qui se trouvait avec Luigi, le jeune gitan tué par des tirs de gendarmes la semaine dernière (une mort qui avait déchaîné la violence à Saint-Aignan, dans le Loir-et-Cher) n'est pas ressorti libre du palais de justice.

La mort de Luigi, le jeune gitan tué dans le Loir-et-Cher par le tir d'un gendarme, avait entraîné dimanche dernier des violences de la part de la communauté de gens du voyage qui avait alors pris pour cible la gendarmerie de Saint-Aignan. Quelques dizaines d'individus avaient traversé la ville en brandissant haches et tronçonneuses, s'en prenant aux platanes, aux commerces et brûlant des voitures. Depuis, les esprits se sont quelque peu apaisés et la justice a commencé à trancher.

Concernant les violences, spectaculaires, qui avaient traversé cette localité ordinairement des plus calmes de quelque 3400 âmes, le tribunal de Blois a condamné jeudi deux hommes, l'un à dix mois de prison ferme, l'autre à quatre mois avec sursis, pour diverses dégradations. Un mineur de 17 ans a été mis en examen et laissé en liberté sous contrôle judiciaire pour les mêmes faits. Le frère de Miguel Duquenet, le conducteur qui accompagnait Luigi lors de la fatale rencontre avec les gendarmes, a été relaxé et a lancé un appel au calme à la sortie de l'audience.

"J'ai vu des ombres qui sortaient d'une petite rue"

Concernant le drame à l'origine de ces violences, le parquet de Blois a ouvert deux enquêtes judiciaires parallèles sur le décès du jeune Luigi, 22 ans, et sur les risques encourus par les gendarmes avant les tirs. Ces derniers assurent que le véhicule dans lequel se trouvait le jeune homme avait refusé de s'arrêter et leur avait foncé dessus par deux fois, ce qui avait poussé l'un deux à ouvrir le feu.

Miguel Duquenet, qui était aussi dans le véhicule visé par les tirs des gendarmes, s'était rendu jeudi. Il avait alors été placé en garde à vue dans le cadre de l'information judiciaire ouverte pour "tentative d'homicides volontaires" sur trois gendarmes, "refus d'obtempérer" et "non assistance de personne en danger". Tard vendredi soir, il est ressorti du palais de justice de Blois dans une voiture de gendarmes. Une source judiciaire a précisé que l'homme avait été présenté à un juge d'instruction puis à un juge des libertés et de la détention afin de statuer sur son placement en détention provisoire. Interrogé, le parquet de Blois n'a pas communiqué sur cette affaire. Un proche de Miguel Duquenet a indiqué que "Miguel allait aller aux assises".

Avant de se rendre, Miguel Duquenet avait expliqué qu'il contestait la thèse de la légitime défense des gendarmes, qu'il n'avait pas forcé de contrôle routier, ni participé à une course poursuite. "Il faisait nuit noire à l'entrée du village, j'ai vu des ombres qui sortaient d'une petite rue sur le côté, j'ai pensé que c'était des gens du pays, j'ai freiné pour ne pas leur rentrer dedans, puis il y a eu deux tirs, mon cousin m'est tombé dessus, il n'y a eu aucune sommation", avait-il raconté.

Commenter cet article

  • malokran38 : En espérant que les preuves seront faites qu'il n'est pas aussi innocent qu'il veut le faire croire... Et qu'il sera condamné en conséquence... Y en a marre de voir ces voyous obtenir la bénédiction de la presse et de la justice alors qu'on crache sur les représentants de l'ordre...

    Le 24/07/2010 à 20h46
  • elealouest : Mais c'est la nouvelle du jour ça !!! encore heureux qu'il reste en détention ! et pour longtemps j'espère....

    Le 24/07/2010 à 17h22
  • depondy : ...de tous les doutes, je vous l'accorde !!!...

    Le 24/07/2010 à 16h29
  • butineuse : D'autres sites Internet sont prompts à faire des leçons de morale aux français avec des pseudos références historiques en parallèle ; je suppose que ces gens qui trouvent toujours des excuses à tout ne risquent pas de rencontrer les individus de cet acabit sur leur route. Ou alors, ils sont inconcients.

    Le 24/07/2010 à 15h54
  • dom145 : TROP LEGERES!!!!!!!!!

    Le 24/07/2010 à 15h48
      Nous suivre :
      Un singe sauve un autre singe

      Un singe sauve un autre singe

      logAudience