En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Immigration

Gendarme fauché : le suspect affirme ne l'avoir pas vu

Edité par
le 21 juillet 2010 à 09h50
Temps de lecture
3min
À lire aussi
Faits diversUn des trois hommes interpellés et placés en garde à vue mardi soir a affirmé n'avoir pas vu le militaire en raison d'un pare-brise sale et des rayons du soleil lundi à Thélus dans le Pas-de-Calais.

L'homme de 27 ans soupçonné d'avoir fauché un gendarme lundi à Thélus dans le Pas-de-Calais, a reconnu en garde à vue avoir renversé le militaire, mais a affirmé ne pas l'avoir vu en raison d'un pare-brise sale et des rayons du soleil, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Il a été interpellé mardi soir avec deux autres hommes qui ont eux aussi été placés en garde à vue, à Vélu, un village proche de Bapaume. L'enquête vise des faits de "tentative d'homicide volontaire", a précisé Brigitte Lamy, procureur de la République.

Par ailleurs, la voiture a été retrouvée vers midi dans une casse en dehors du département du Pas-de-Calais, alors qu'elle s'apprêtait à être détruite, a-t-on expliqué de source proche de l'enquête. Le suspect avait déjà été contrôlé à 140 km/h au mois de mars à l'endroit même des faits, situé sur la RN17, et avait pris la fuite, selon la même source. Il faisait l'objet d'une suspension de son permis de conduire, a indiqué une autre source proche de l'enquête.

La gendarmerie a indiqué mardi soir que le pronostic vital du gendarme de 49 ans, hospitalisé à Lille, était toujours engagé. Vers 17h45 lundi, l'adjudant de la brigade territoriale de Vimy qui effectuait une opération de contrôle de vitesse avec deux de ses collègues a tenté d'intercepter une voiture, dont la vitesse avait été mesurée à plus de 140 km/h à l'aide de jumelles laser. La portion de route où a eu lieu l'accident se présente comme une deux fois deux voies, limitée à 90 km/h puis à 70 km/h avant de se réduire à une voie et d'arriver à un rond-point. Le véhicule n'a pas ralenti, a percuté et projeté le gendarme, avant de prendre la fuite.
 

Commenter cet article

  • franky37 : Chauffard, oui, mais AVANT l'accident, après, il s'agit d'un criminel. Appelons un chat un chat. Chauffard, c'est trop gentil.

    Le 22/07/2010 à 08h43
  • gilkayo : Comme il n'avait pas vu qu'il roulait à 140 km/h et sans permis !!!

    Le 22/07/2010 à 07h36
  • henri_bambelle : Lucien énumère tous les possibles chefs d'inculpation. Mais il en faudrait bien davantage pour que la justice fasse preuve de rigueur. Je ne doute pas que ce récidiviste aura bientôt l'occasion de conduire, avec ou sans permis.

    Le 22/07/2010 à 07h03
  • lucien31 : Il a surtout beaucoup de chance d'être en France car d'en d'autres pays il restait en taule à vie. Quelle honte.

    Le 22/07/2010 à 03h05
  • lucien31 : Il a pas vu, et le choc il ne l'a pas entendu, non content de rien y voir il est sourd et en plus il voulait détruire le véhicule, et en plus c'est un récidiviste sans permis, peine maximum ...... un homme de la Gendarmerie est entre la vie et la mort, quelle honte dans ce pays , j'envie parfois la justice mexicaine......... -Pas de permis -Délit de fuite -Récidive -Fort excès de vitesse -Tentative de faire disparaitre le véhicule. 5 gros chefs d'inculpations qui vont je l'espère lui coûter le MAXIMUM. On en a marre de ces fous au volant et qui c'est qui meurt de pauvres gens innocents sur la route et Mer.... Courage et foce à la famille de cet homme , ses amis et proches ainsi qu'à la Gendarmerie. Je suis écoeuré.

    Le 22/07/2010 à 01h20
      Nous suivre :
      Foresti à la fin de son interview sur TF1 : "C'est déjà fini ? Mais ça va pas du tout !"

      Foresti à la fin de son interview sur TF1 : "C'est déjà fini ? Mais ça va pas du tout !"

      logAudience