En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Des collégiens croient se doper, la justice s'en mêle

Edité par
le 18 novembre 2010 à 18h51
Temps de lecture
3min
A lire aussi
Faits diversUn adolescent de 14 ans a fini devant le juge, soupçonné d'avoir fourni ses copains en pilules dont ils pensaient qu'elles amélioraient leurs performances sportives.

Lui voulait se rendre malade pour échapper au cross du collège. Ses camarades, eux, pensaient qu'il se dopait alors ils ont voulu aussi prendre des médicaments. Résultat : un adolescent de 14 ans a fini devant le juge, soupçonné d'avoir fourni ses copains en pilule dont ils pensaient qu'elles amélioraient leurs performances sportives. Pas de record pour eux, mais un tour à l'hôpital.
 
L'histoire s'est déroulée le 8 novembre dans l'Ardèche. Ce jour-là, il y a une course à Tournon-sur-Rhône. D'après le parquet de Privas, le jeune homme "en souffrance" semble avoir "voulu échapper par tous les moyens à un événement sportif qui lui faisait peur" en se rendant volontairement malade. "Il a envisagé de se fouler la cheville", mais finalement, "il a pris des médicaments chez sa grand-mère", parmi lesquels des cachets contre la tension et l'insomnie. Au lieu de "les consommer sur place, il les a apportés" au collège où ses camarades, pensant qu'il se dopait en vue du cross, ont également ingéré des médicaments, "pour l'un d'entre eux au moins avec une boisson énergisante", explique encore le parquet qui souligne qu'il "n'y a eu aucune malveillance" de la part de cet adolescent.
 
Au total, huit collégiens seront pris de malaises et de vomissements lors du cross. Hospitalisés, la plupart d'entre eux étaient ressortis après une nuit d'observation. Le collégien qui avait apporté les médicaments lui, aura passé une dizaine de jours en observation à l'hôpital. Il pourrait être mis en examen le 30 novembre pour blessures involontaires avec interruption temporaire de travail (ITT) de moins de trois mois, administration de substances nuisibles sur mineurs de moins de 15 ans et mise en danger de la vie d'autrui. "C'est un jeune que l'on peut qualifier de fragile, qui s'est laissé dépasser par l'événement", a précisé à l'AFP une source judiciaire.

Commenter cet article

  • moicontribuable : J'ai toujours reussis a eviter le cross anuel dans le parc de Reims; il m'aurait apporte une note tres mauvaise en sport pour l'annee. Et pourtant ne sachant pas courir, je fesais en meme temps de la competition de snow-bord et de moto-cross. Comme quoi le cross n'a rien a voir avec etre sportif.

    Le 19/11/2010 à 10h16
  • monavar : Je me souviens des cross quand j'étais au collège: un vrai cauchemard pour les élèves pas trop sportifs. J'avoue que j'ai eu moi aussi des envies de tomber malade ou tomber dans les escaliers avant cette épreuve. J'avoue que 30 ans plus tard, j'ai fais des "mots d'excuse" pour ceux de mes enfants qui ne voulaient y participer. Où est le problème ? Je pense que c'est l'esprit de compétition à tout prix de notre société qui fait que les derniers se sentent honteux et culpabilisés, déjà au collège.(et même avant...) Je précise que j'ai participé aux 100 km de Millau, où le premier arrivé est autant applaudit que le dernier, et ou la récompense est la même pour tous. Il y a bien quelqu'un qui a dit "L'important c'est de participer" n'est-ce pas ? Cette devise est oubliée dans beaucoup de sports depuis longtemps.

    Le 18/11/2010 à 20h34
      Nous suivre :
      Hip-hop endiablé pour le maire de Rochefort

      Hip-hop endiablé pour le maire de Rochefort

      logAudience