En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Tuerie en Eure-et-Loir

Edité par
le 18 novembre 2010 à 15h34
Temps de lecture
3min
À lire aussi
Faits diversPrès de Chartres mercredi soir, un homme a tué sa femme et un autre couple avant de se donner la mort. Les gendarmes évoquent un "drame familial".

La tuerie laisse au total cinq orphelins âgés de 2 à 12 ans. Mercredi, un homme d'une trentaine d'années a tué par balles un couple avant d'abattre son épouse et de se donner la mort à son domicile. Cela s'est déroulé le soir dans les communes d'Amilly et de Rouvray-Saint-Florentin, en Eure-et-Loir.
 
Les secours ont été appelés mercredi peu avant minuit au domicile d'un couple vivant à Amilly, une commune paisible à l'ouest de Chartres. Un homme venait d'ouvrir le feu sur le mari, professeur de musique, et son épouse, enseignante à Chartres. Ils sont morts des suites de leurs blessures malgré l'intervention des pompiers. Le tireur a ensuite regagné en voiture son domicile familial, un petit pavillon moderne situé au coeur du village de Rouvray-Saint-Florentin, au sud de Chartres. Il y a tué son épouse avant de retourner son arme contre lui-même et de mettre fin à ses jours. Selon le maire d'Amilly, les deux enfants, âgés de 5 et 7 ans, se trouvaient au premier étage de la maison lors du drame mercredi soir. "En entendant les coups de feu, c'est la petite fille de sept ans qui a appelé les pompiers pour prévenir", a-t-il dit. Des scellés ont été posés sur les ouvertures du coquet pavillon, adossé à une ferme et situé en bordure d'un champ.

Les gendarmes évoquent un "drame familial", sans plus de précision. "L'enquête déterminera la nature des liens entre ces deux couples", a affirmé un porte-parole. L'épouse du tueur et le mari de l'autre couple étaient tous deux professeurs de musique à l'école intercommunale de Voves, au sud de Chartres, selon le maire de la commune qui a décidé de fermer l'école de musique et a mis en place une cellule psychologique. "Ce n'est pas un drame social, c'est plutôt un drame passionnel", a-t-il estimé.

Commenter cet article

  • ilesmarquises : D'accord avec vous. Je ne comprends pas ce genre de réactions, il y a d'autres solutions avant d'en arriver là ! A croire que certains ne peuvent pas supporter la frustration. Que vont devenir les enfants maintenant ? Certains sont encore tout petits, et n'auront même pas le souvenir de leurs mamans. Ils risquent d'être ballotés de foyers d'accueil en foyers d'accueil..... Il leur a laissé la vie sauve, c'est déjà çà, mais bon... Et pourquoi cet homme a tué aussi la femme de l'autre couple , qui peut-être n'y était pour rien ?

    Le 19/11/2010 à 09h55
  • quasiclodo : A la différence qu'une arme à feu utilisable (qui n'est pas neutralisée comme pour la décoration) est là d'origine pour tuer (même si c'est pour la chasse). La voiture n'a pas celà pour fonction première

    Le 19/11/2010 à 00h10
  • luckeyeluke : Combien de personnes avec des voitures chez elles ? Combien de décès chaque année dus aux véhicules à moteur ? Un objet n'est qu'un objet, ce sont les personnes qu'il faut incriminer.

    Le 18/11/2010 à 23h24
  • leduofusionne : Des faits divers de ce genre il en existe depuis la nuit des temps alors pffff

    Le 18/11/2010 à 23h22
  • loucky68 : Encore une personne avec une arme a feu a la maison...condoleances aux familles!!

    Le 18/11/2010 à 22h57
      Nous suivre :
      LCI privée de passage en gratuit : "Je veux vous dire ma colère et ma tristesse"

      LCI privée de passage en gratuit : "Je veux vous dire ma colère et ma tristesse"

      logAudience