ARCHIVES

Combien de voitures brûlées lors de la Saint-Sylvestre ?

Edité par
le 01 janvier 2011 à 08h15
Temps de lecture
5min
Voiture brûlée à Strasbourg pendant la nuit de la Saint-Sylvestre (1er janvier 2008)

Voiture brûlée à Strasbourg pendant la nuit de la Saint-Sylvestre (1er janvier 2008) / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Faits diversBrice Hortefeux avait choisi de ne pas annoncer de chiffre des voitures brûlées après le Réveillon. Bilan de la nuit : 501 interpellations, sans incident majeur, selon le ministère de l'Intérieur. Le PS, lui, réclame un "bilan transparent".

Brice Hortefeux l'avait annoncé mercredi à Maisons-Alfort : en ce début d'année, pas question de diffuser un bilan du nombre des voitures brûlées au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre. Il avait déjà adopté ce principe le 14 juillet 2010 en interdisant à ses services de donner des informations sur ces délits, comme l'en avait enjoint Alain Bauer, président de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales. Celui-ci ne sera donc communiqué qu'au cours du mois de janvier avec les chiffres de la délinquance : "il ne s'agit pas de cacher mais d'interrompre un concours stupide qui consiste à brûler les voitures des honnêtes gens", estimait le ministre de l'Intérieur.

Parallèlement à ces déclarations, Brice Hortefeux a effectué au cours des heures précédant le passage à 2011 un "semi-marathon" consacré à la sécurité, en enchaînant une visite à Lyon, "la deuxième ville de France", puis une autre dans l'après-midi à Nantes ("si Paris est symbolique, la sécurité, ce doit être partout en France"), avant de conclure tout de même en se rendant en début de soirée sur les Champs-Elysées. Il a ensuite gagné la préfecture de police pour suivre en direct sur les écrans de la salle opérationnelle les mouvements des badauds et ceux des forces de l'ordre.

501 interpellations durant la nuit 

Quelques heures plus tard, dans la matinée du 1er janvier, le ministre de l'Intérieur a tiré un bilan sur le ton de l'optimisme de ce réveillon de la Saint-Sylvestre, en faisant savoir que cinq cent une personnes avaient été interpellées en France durant la nuit, tout en assurant que celle-ci s'était déroulée "sans qu'aucun incident majeur n'ait été signalé sur l'ensemble du territoire national", même si "16 blessés sont à déplorer parmi les forces de l'ordre". Pour Brice Hortefeux, "ces résultats sont la conséquence de l'engagement très important, du professionnalisme et de la réactivité des 53.820 policiers et gendarmes mobilisés qui ont permis d'assurer une présence dissuasive et ont contribué au maintien de l'ordre public et au caractère festif de cette nuit". Selon Nicolas Comte, secrétaire général de SGP Police (premier syndicat des gardiens de la paix), "depuis maintenant plusieurs années c'est un véritable dispositif d'exception qui doit être mis en place à chaque Nouvel An".

Concernant les informations sur les incendies de véhicules, le silence a été respecté... malgré quelques remontées locales d'informations en cours de nuit. Le nombre d'incidents a ainsi semblé en baisse aux alentours de la capitale par rapport à l'année dernière, notamment en Seine-Saint-Denis, malgré l'absence de chiffres. Un dispositif "évolutif" avait été mis en place dans ce département, dans le cadre de la politique sécuritaire du Grand Paris, afin de prévenir toute violence lors des festivités de la Saint-Sylvestre. "Nous avons plus de 1500 hommes sur le terrain en petites unités mobiles afin de permettre une meilleure réactivité sur l'ensemble du territoire en cas de débordement", avait précisé dans la soirée le préfet Christian Lambert. "Nous avons également travaillé en amont, de manière préventive, afin d'éviter les risques de feu de poubelle ou de voiture, en dégageant les carcasses et les poubelles".

Mais dans le nord de la France, les services de secours, qui faisaient état peu avant minuit d'une soirée de la Saint Sylvestre "inhabituellement calme", enregistraient vers 3h30 une recrudescence des incendies de voitures dans l'ensemble des départements. "On est majoritairement occupés par des feux de véhicules, pour la plupart dans l'agglomération lilloise", indiquait alors un responsable des pompiers du Nord, confirmant les déclarations de ses homologues dans les autres départements de la région. "De foyer en foyer, on sent une surenchère dans les incendies", selon un autre officier des services de secours du département. Pourtant, sur cette question des voitures incendiées, les pompiers ont confié avoir reçu des "consignes" de rétention d'information sur le nombre d'interventions et leur localisation. "Ça vient d'en haut, et même de très haut. Les ordres de Brice Hortefeux sont arrivés jusqu'à nous", plaisantait un responsable des pompiers lillois.

Le PS réclame un "bilan transparent"

"Sans surprise, le premier communiqué du ministère de l'Intérieur est minimaliste. Comme tous les ans, il indique que la nuit s'est déroulée sans qu'aucun incident majeur n'ait été signalé sur l'ensemble du territoire national", commente Jean-Jacques Urvoas, secrétaire national du PS chargé de la sécurité. "Il faut maintenant que Brice Hortefeux publie très rapidement un bilan transparent de la nuit (véhicules incendiés, interpellations réalisées, fonctionnaires blessés...) comme il l'a laissé entendre. Sans attendre, je viens ce matin de lui écrire pour demander un rendez-vous pour obtenir toutes ces informations et évidemment les moyens d'en vérifier la véracité". Félicitant "les 53.820 policiers et gendarmes ainsi que les milliers de pompiers mobilisés", le responsable socialiste note que "leur mobilisation était exceptionnelle puisqu'ils étaient 8.000 de plus qu'en 2009 et 18.000 de plus que le 31 décembre 2008". Et de souligner : "Brice Hortefeux avait déployé 68,5 unités de forces mobiles dont 29 sur la seule région Ile-de-France et en son sein 14 sur Paris. Autant que dans les moments les plus durs des émeutes de 2005 !"

Commenter cet article

  • kosotto1 : Negadis : la seule chose qui me dérange c'est de savoir qu'il y a des voitures qui brûlent, que ce soit dans la ville deMartine Aubry ou de quelqu'un d'autre. Cependant comme aucun chiffre n'a été communiqué qui peut dire qu'il y a plus de véhicules incendiés que l'année dernière ? Pour moi seuls les chiffres sont des repères objectifs.

    Le 02/01/2011 à 14h33
  • nicole11560 : Le PS réclame la transparence, à quoi cela leur servirait, à critiquer BIEN SUR. Le PS ferait mieux de se concentrer pour trouver des solutions, pour que ce genre de problèmes disparaisse.

    Le 02/01/2011 à 13h20
  • tops7 : Même s'il n'y a qu'une voiture de brulée, c'est une de trop. Publier les chiffres ne résoudra pas le problème Ne pas les publier tout de suite provoque la colère de certains. Attendons la suite !

    Le 02/01/2011 à 12h48
  • erleg71 : Pour une fois, et même si je tiens Hortefeux pour un incompétent total, je suis à 100 % d'accord avec cette décision d'arrêter de médiatiser des comportements criminels !

    Le 02/01/2011 à 12h46
  • negadis : Réponse à kosotto ça vous dérange de savoir que dans la ville de mme aubry il y a de plus en plus d'insécurité et de voitures qui brûlent ???

    Le 02/01/2011 à 12h37
      Nous suivre :

      Zapnet : la glace plus forte que le pont ?

      logAudience