En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Accident de Chambéry: le semi-remorque avait des freins défaillants

Axel Constantinoff par
le 15 avril 2012 à 13h16 , mis à jour le 15 avril 2012 à 13h18.
Temps de lecture
3min
A lire aussi
Faits divers Aux enquêteurs, le conducteur du semi-remorque a reconnu qu'il ne s'était pas arrêté alors qu'il s'était rendu compte du problème technique "au moins plus d'une heure avant" l'accident.

Le semi-remorque à l'origine de l'accident qui a fait quatre morts vendredi à Chambéry, avait des "freins défaillants", a reconnu son conducteur devant les enquêteurs, de sorte qu'il  n'a pu freiner alors qu'il était gêné par une voiture, a-t-on appris dimanche  auprès du parquet. Le chauffeur sénégalais, qui devait être présenté devant un juge dimanche pour une mise en examen pour "homicides involontaires", a aussi reconnu qu'il  ne s'était pas arrêté alors qu'il s'était rendu compte du problème technique "au moins plus d'une heure avant", a indiqué le procureur de la  République Jean-Pierre Valensi.

"Il s'en était rendu compte au  moins plus d'une heure avant l'accident, notamment lors d'une descente, mais ne  s'est pas arrêté, comme le confirment les disques chronotachygraphes", a  poursuivi le procureur. Il a en outre expliqué que roulant sur la voie rapide de Chambéry, "il  avait été gêné par une voiture lors d'un rabattement et qu'il n'avait pas pu  freiner", a ajouté M. Valensi.

Le semi-remorque, immatriculé en Italie, avait traversé le terre-plein  central de la voie rapide de Chambéry vendredi vers 8h30 avant de percuter des  véhicules circulant en sens inverse. Il s'est renversé sur deux d'entre eux,  l'accident faisant, outre les quatre morts, quatre blessés légers. Le chauffeur, placé en garde à vue depuis vendredi, devait être présenté  dimanche en fin de matinée devant un juge en vue de sa mise en examen pour "homicides involontaires" aggravés de la "violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité", a ajouté le parquet. "Il encourt 7 ans d'emprisonnement", a indiqué le parquet qui a requis son  placement en détention provisoire, les garanties de présentation devant la  justice n'étant pas remplies, a-t-il justifié.

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Euro 2016 : "L'inquiétude Griezmann", quand le frère du joueur répond à "L'Equipe" sur Twitter

      logAudience