ARCHIVES

Affaire Zeitouni : la justice française va enquêter


le 11 juillet 2012 à 15h53 , mis à jour le 11 juillet 2012 à 18h44.
Temps de lecture
3min
Lee Zeitouni, 25 ans, a été tuée en septembre 2011 à Tel Aviv par une voiture dans laquelle se trouvaient deux Français/Image d'archives

Lee Zeitouni, 25 ans, a été tuée en septembre 2011 à Tel Aviv par une voiture dans laquelle se trouvaient deux Français/Image d'archives / Crédits : LCI

Faits diversLa justice a ouvert mercredi une information judiciaire pour homicide involontaire aggravé, après la plainte de la famille de Lee Zeitouni, fauchée en 2011 à Tel Aviv par une voiture dans laquelle se trouvaient deux Français. Le père et le fiancé de la victime ont salué cette décision.

Le père et le fiancé de Lee Zeitouni, une jeune Israélienne tuée dans un accident impliquant deux Français à Tel Aviv en 2011 se sont déclarés mercredi "contents" de l'ouverture d'une information judiciaire en France pour homicide involontaire aggravé, espérant une condamnation "sévère". Cette annonce a été faite par le parquet de Paris. Yitzhik Zeitouni, le père, a en effet déclaré : "Je suis convaincu que justice sera rendue et qu'ils seront jugés le plus sévèrement possible selon la loi en vigueur en France", a-t-il ajouté. Le fiancé de la victime, Roi Peled, a ajouté : "Nous espérons que, comme on nous l'a promis pendant dix mois, ils seront jugés sévèrement et rapidement", a-t-il indiqué au sujet des auteurs présumés, espérant "la condamnation la plus sévère possible".

Le 16 septembre 2011, Claude Khayat conduisait un 4X4 à bord duquel se trouvait son ami Eric Robic, quand il a renversé Lee Zeitouni. Les deux hommes avaient ensuite regagné précipitamment la France, suscitant un tollé en Israël, où un collectif Justice pour Lee s'est formé, pour réclamer que les deux hommes soient jugés en Israël. Selon une source judiciaire qui révèle cette information, un juge d'instruction sera prochainement désigné pour conduire cette enquête, qui a également été ouverte du chef de non assistance à personne en péril.
 
Vive émotion en Israël
 
Cette affaire avait soulevé une vive émotion en Israël et embarrassé la France et l'Etat hébreu, l'opinion publique israélienne réclamant l'extradition des deux suspects, alors que Paris n'en avait pas la possibilité juridique. Me Gilles William Goldnadel, avocat de la famille de la jeune femme de 25 ans, avait finalement déposé le 29 juin à Créteil une plainte pour "homicide involontaire", "délit de fuite", "omission de porter secours" et "défaut de maîtrise".
 
Pour des raisons de compétence, cette plainte a été transmise au parquet de Paris qui a ouvert mercredi une instruction du chef notamment d'homicide involontaire aggravé par deux circonstances, le manquement délibéré d'une obligation particulière de sécurité ou de prudence et le délit de fuite.

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Une tempête de sable balaye le Nord-ouest de la Chine

      logAudience