ARCHIVES

Agression antisémite de Villeurbanne : 2 personnes en garde à vue


le 06 juin 2012 à 16h00 , mis à jour le 06 juin 2012 à 16h35.
Temps de lecture
3min
Trois jeunes agressés à Villeurbanne, la piste antisémite privilégiée

L'enquête se poursuit après l'agression samedi soir à Villeurbanne de trois jeunes juifs portant la kippa par une dizaine d'individus qui les ont frappés à coups de marteau et de barre de fer. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Faits diversL'enquête progresse après la violente agression de trois jeunes juifs samedi à Villeurbanne. Deux suspects ont été placés en garde à vue mercredi.

Deux suspects étaient en garde à vue mercredi après-midi après l'agression samedi soir dans la banlieue lyonnaise de trois jeunes juifs portant la kippa, alors que "l'auteur principal" présumé est toujours en fuite, ont indiqué le parquet et la police. "Deux des trois mis en cause", recherchés à leurs domiciles de Villeurbanne en début de matinée par les enquêteurs qui ne les y ont pas trouvés, "se sont présentés" d'eux mêmes et ont été placés en garde à vue peu après 14H00, a annoncé à la presse le procureur de la République de Lyon, Marc Cimamonti. "L'auteur principal" présumé "demeure en fuite", a complété le directeur départemental de la sécurité publique, Albert Doutre.

Samedi vers 18h30, trois jeunes âgés de 18, 23 et 24 ans, coiffés d'une kippa, se rendaient à un office religieux à l'école juive Beth Menahem, à Villeurbanne, lorsqu'ils ont été "insultés et bousculés par trois individus", selon une source judiciaire. Décrits comme "d'origine maghrébine", les agresseurs, rejoints par une dizaine de personnes, étaient revenus à la charge. S'en était suivi un "échange de coups" durant lequel "deux des trois jeunes" juifs avaient reçu "un coup de marteau et un coup de barre de fer au niveau de la tête", selon la police. Le troisième jeune juif avait été frappé au bras.

A leur sortie de l'hôpital samedi soir, les trois victimes ont déposé plainte et la police a ouvert une enquête. Révélant dimanche ces faits, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a dénoncé une agression "d'une extrême gravité". Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a condamné lundi un acte d'une "violence insupportable" et appelé à combattre "toutes les formes d'antisémitisme, de racisme".

Commenter cet article

  • samyou79 : Des agressions gratuit, ils faut arreter tous ca , ca namene a rien

    Le 06/06/2012 à 18h46
  • jemexprime : Dommage que la France dite terre d'accueil , serve à des conflits religieux et de terrain à une intolérance menant à de telles violences .

    Le 06/06/2012 à 17h21
      Nous suivre :

      Une mystérieuse boule de feu embrase le ciel de Russie

      logAudience