En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Arrestation d'Abdeslam : sur TF1, Cazeneuve annonce des "forces complémentaires" aux frontières

Edité par avec
le 19 mars 2016 à 21h13 , mis à jour le 19 mars 2016 à 21h23.
Temps de lecture
3min
Cazeneuve, invité du 20H : "L’arrestation d’Abdeslam est une étape importante mais qu’une étape"
A lire aussi
Faits divers Invité du 20H de TF1 ce samedi, Bernard Cazeneuve a annoncé que des "forces complémentaires" ont été déployées pour "optimiser" les contrôles aux frontières, en soulignant que le niveau de menace demeurait "extrêmement élevé".
Des "forces complémentaires" ont été déployées pour "optimiser" les contrôles aux frontières, a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, en soulignant que le niveau de menace demeurait "extrêmement élevé".

"Près de 5000 policiers" ont été mobilisés depuis le rétablissement des contrôles le 13 novembre, ce qui signifie que "six millions de personnes ont été contrôlées", et "10.000 personnes empêchées d'entrer" sur le territoire, a affirmé Bernard Cazeneuve sur TF1. "Ce soir j'ai adjoint à ces 5.000 policiers des forces complémentaires pour optimiser encore ce contrôle, compte tenu des informations que nous avons échangées avec Interpol", a-t-il ajouté.

"Beaucoup de choses restent à faire"

"Beaucoup de choses restent à faire" et "le niveau de menace, par-delà ce réseau que nous sommes en train de démanteler, reste extrêmement élevé", a ajouté le ministre de l'Intérieur. A la suite de l'arrestation de Salah Abdeslam, Interpol a conseillé samedi à ses 190 pays membres une vigilance accrue aux frontières car des complices pourraient être tentés de fuir.

L'arrestation de Salam Abdeslam est "une étape importante" mais "ce n'est qu'une étape", a estimé Bernard Cazeneuve. "Soyons prudents, et faisons en sorte que cette enquête puisse continuer à se déployer, par les auditions de Salam Abdeslam mais aussi par la poursuite de l'enquête concernant ceux qui doivent être encore interpellés", a-t-il ajouté.
Commenter cet article

      Nous suivre :

      Fleurs, bougies et mots : Saint-Étienne-du-Rouvray se recueille devant l'église du père Hamel

      logAudience