ARCHIVES

Bouches-du-Rhône : l'incendie en passe d'être maîtrisé


le 26 août 2012 à 19h48 , mis à jour le 26 août 2012 à 21h16.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
Faits diversL'incendie survenu dans la nuit de samedi à dimanche près d'Orgon dans les Bouches-du-Rhône est en passe d'être maîtrisé. Les 500 pompiers sont toujours mobilisés.

L'incendie alimenté par un fort mistral qui mobilisait dimanche plus de 500 pompiers autour de la commune d'Orgon (Bouche-du-Rhône) était en passe d'être maîtrisé en fin d'après-midi, a-t-on appris auprès des pompiers et de la préfecture. "A 17h30, la progression du feu d'Orgon, qui a démarré ce matin vers 2h30, a été stoppée dans l'axe du vent", a indiqué Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) dans un communiqué. Le Sdis souligne toutefois que les pompiers continuent à lutter contre le feu sur ses flancs droit et gauche.

 

L'incendie, qui a pris pour des raisons encore inconnues sur le sommet d'une crête dans une zone de barres rocheuses, a parcouru au moins 400 hectares de végétation, en brûlant 350 et détruisant deux maisons, sans faire de blessés. Les deux maisons détruites se situent sur la commune de Sénas. Le feu s'est en effet propagé sur des terrains dépendant des communes d'Orgon, de Sénas et d'Eyguières. Après avoir brûlé des zones de garrigue et de pinède, il a atteint des terres agricoles.

 

"Départs de feu sur des terrains agricoles"

 

"Nous avons eu affaire à des sautes de vent qui ont conduit à des départs de feu sur des terrains agricoles", a expliqué Gilles Barsacq, secrétaire général pour les affaires régionales auprès de la préfecture de Provence-Alpes-Côte d'Azur, présent sur place. Le sinistre a également nécessité l'évacuation d'un camping, menée de manière préventive vers 3h du matin. Les 70 vacanciers, qui ont quitté les lieux sous une pluie de cendres, ont été hébergés dans un foyer rural. Un important panache de fumée noire se dégageant de la zone de l'incendie était visible à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde et des cendres étaient portées par le vent jusqu'au centre de Marseille.

 

"Nous avions anticipé de grandes difficultés pour cette journée, avec une végétation très desséchée et une montée du vent pendant la nuit", a souligné Gilles Barsacq, faisant état d'une "énorme mobilisation de moyens" pour tenter de maîtriser l'incendie. Plus de 500 sapeurs-pompiers et d'importants moyens aériens  étaient engagés dimanche après-midi dans la lutte contre le feu.
 Le nombre de pompiers devait être porté à 700 au cours de la soirée grâce l'arrivée de colonnes de l'Hérault et de Rhône-Alpes.

 

"Niveau d'alerte maximal"

 

Le ministère de l'Intérieur a annoncé dans l'après-midi avoir "décidé d'engager des colonnes de renfort supplémentaires provenant de plusieurs départements de la région Rhône-Alpes (plus de 200 hommes et 40 véhicules) pour lutter contre ce feu". Le ministère a indiqué que "l'ensemble des départements de l'arc méditerranéen (était) depuis samedi soir en niveau d'alerte maximale" et que trois autres feux qui avaient éclaté dans la nuit dans les Bouches-du-Rhône ont été maîtrisés.

 

Le mistral, qui soufflait en rafales à plus de 70 km/h pendant la journée dans la zone d'Orgon, devait faiblir au cours de la soirée, selon Météo France. Cet incendie est le plus important connu par le sud-est de la France au cours de l'été et le deuxième plus important de tout le pays. Il est uniquement devancé par l'incendie qui a détruit plus de 650 hectares de pins à Lacanau (Gironde).

Commenter cet article

      Nous suivre :

      The Voice Italie : Soeur Cristina gagne sa battle !

      logAudience