En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Corps d'un bébé découvert à Marseille : la mère dit avoir été victime d'un viol


le 21 août 2012 à 18h10 , mis à jour le 21 août 2012 à 18h25.
Temps de lecture
3min
voiture police nationale sécurité vigipirate

Image d'archives / Crédits : TF1 News / Steve Marques

À lire aussi
Faits diversUne femme de 33 ans a été placée en garde à vue lundi après la découverte du corps d'un nouveau-né dans un immeuble de Marseille. La jeune a expliqué avoir étranglé l'enfant, fruit d'un viol, selon elle.

Une femme de 33 ans a été placée en garde à vue lundi après la découverte du corps d'un nourrisson dissimulé dans le faux plafond d'un immeuble à Marseille. La mère a déclaré avoir étranglé l'enfant, expliquant qu'il était le fruit d'un viol. "Le 15 août, elle accouche vers 05H30 dans les toilettes. Elle étrangle le bébé et coupe avec ses mains le cordon ombilical, puis va dans la salle de bains mitoyenne et jette le nouveau-né dans une gaine technique à partir d'un fenestron", a détaillé le procureur Jacques Dallest.

 

Le cadavre du nourrisson, un garçon de 3,5 kg né viable, a été découvert dimanche soir en état de décomposition par des habitants de l'immeuble, "alertés par l'odeur nauséabonde". Lundi, la mère s'est présentée avec son mari aux services de police. Elle explique aux enquêteurs de la brigade des mineurs de la Sûreté départementale qu'"elle aurait été violée lors d'une période d'errance qui remonte à la fin de l'année dernière, au cours de laquelle elle avait quitté le domicile conjugal".
 

Elle affirme avoir été abordée par deux individus, sans donner de détails sur les circonstances. De ce viol, pour lequel elle n'a pas déposé plainte, "un enfant aurait été conçu dont elle aurait refusé la venue au monde au point de cacher son état de grossesse à son mari en mettant en avant des problèmes physiques, intestinaux, pour expliquer son ventre gonflé".

 

"Il se doutait que sa femme était enceinte"
 

Egalement placé en garde à vue, son conjoint, un Algérien de 36 ans, boulanger de profession, était au travail au moment du drame. "Il se doutait que sa femme, de corpulence normale, était enceinte mais sans vraiment l'admettre", a relevé le procureur, précisant que le voisinage s'était rendu compte de sa grossesse. "On a un peu de mal à comprendre pourquoi elle en est réduite à cette extrémité alors qu'elle vit dans des conditions très correctes. C'est un appartement bien entretenu, un couple sans grandes ressources mais pas désocialisé", a souligné Jacques Dallest.

 

Les deux enfants du foyer, une fille de 12 ans issue d'une précédente union de la mère et un autre de 5 ans, étaient bien traités, a-t-il ajouté. La mère sera déférée mercredi matin devant un juge d'instruction pour "homicide volontaire sur mineur de moins de 15 ans". Son mari devrait quant à lui être remis en liberté, ce qui n'exclut pas des poursuites ultérieures pour "non-assistance à personne en danger, non-dénonciation de crime ou complicité d'homicide".

Commenter cet article

  • floflo2626flo : Dans quel monde vit-on !!!

    Le 22/08/2012 à 16h39
  • saneman : Je ne crois pas du tout à cette version des faits. On verra bien après le résultat des tests ADN ...

    Le 22/08/2012 à 16h07
  • deleiya : L'enfant n'avait rien fait dans les deux cas, pensez à lui! et l'algérien de père devrait peut être se reveiller, il n'y a pas que les allocs dans la vie!

    Le 22/08/2012 à 16h04
  • juigne11 : Donc pour résumer; Trois enfants de péres différents, Péres inconnus et méres trops connues et on tues, elle ne pouvait pas abandonner l'enfant

    Le 22/08/2012 à 15h41
  • barbac56 : Après ça il y en a encore qui sont contre l'avortement ???

    Le 22/08/2012 à 09h54
      Nous suivre :
      Griezmann, Evra, Debuchy : mercato chez les Bleus

      Griezmann, Evra, Debuchy : mercato chez les Bleus

      logAudience