En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Dossier Intempéries

Déluge sur Nancy : un pompier blessé, des images impressionnantes


le 22 mai 2012 à 10h54 , mis à jour le 22 mai 2012 à 12h00.
Temps de lecture
5min
De violents orages ont provoqué des inondations à Nancy et dans ses environs le 22 mai 2012

De violents orages ont provoqué des inondations à Nancy et dans ses environs le 22 mai 2012 / Crédits : LCI/TF1

A lire aussi
Faits diversUn camion de pompier entré en collision avec un bus, des milliers de personnes privées d'électricité, des écoles fermées, des routes barrées... Nancy s'est retrouvée sous deux mètres d'eau après les violentes pluies et inondations survenues dans la nuit de lundi à mardi en Meurthe-et-Moselle.
Alertez-nous
Alertez-nousméAlertez-noustéo
ENVOYEZ-NOUS VOS PHOTOS ET VIDEOS

Des orages violents associés à de fortes précipitations ont provoqué des inondations à Nancy et ses environs, dans la nuit de lundi à mardi. Plus de 200 pompiers ont mené 648 interventions, procédant à des dizaines d'évacuations, principalement sur la partie est de l'agglomération dans les communes d'Essey-lès-Nancy et Saint-Max.

 


Une personne âgée a été retrouvée morte à son domicile par les pompiers mardi matin à Essey-lès-Nancy, a indiqué la préfecture de Meurthe-et-Moselle. "Nous ne connaissons pas encore son identité. Cette personne âgée a été découverte au cours d'une intervention des pompiers mardi vers 8h30", selon les services de l'Etat. Le parquet de Nancy a ouvert une enquête pour recherches des causes de la mort. Ce matin, un camion de pompier et un bus urbain sont entrés en collision, blessant grièvement un soldat du feu et légèrement deux passagers du bus. Le pompier, tombé dans le coma, a été transporté vers le centre hospitalier de Nancy. "Il est désormais conscient", a indiqué la préfecture.

Un paysage de désolation

Ces pluies diluviennes et inondations ont causé d'importants dégâts. Une cellule de crise a été ouverte dans la nuit par les services de l'Etat. A Nancy, un sous-plafond est tombé sous le poids de l'eau, obligeant à reloger quinze personnes. D'autres groupes de personnes sont relogées au cas par cas", a-déclaré la directrice de cabinet du préfet, Magali Daverton. D'innombrables caves ont été submergées par les inondations dans toute l'agglomération et de nombreuses routes ont été défoncées "par des torrents de boue comme on en avait jamais vus", selon les habitants. A certains endroits, l'eau a fait dériver les voitures sur plusieurs centaines de mètres.

A Essey-lès-Nancy, certaines avenues sont ensevelies sous deux mètres d'eau, "avec un très fort courant" qui n'a pas facilité la tâche des pompiers, a précisé Magali Daverton. Dans le quartier de la Commanderie, à Nancy, plus d'un mètre d'eau a inondé les caves en quelques minutes, a expliqué une habitante qui a dû faire face "à un véritable torrent". A 7h30, 4.100 personnes étaient toujours privées d'électricité dans l'agglomération.

L'état de catastrophe naturelle demandé par la mairie

Certaines voies sont recouvertes de boue, a constaté un journaliste de l'AFP, alors que plusieurs routes départementales ont été fermées à la circulation. La préfecture de Meurthe-et-Moselle a précisé que "deux salles avaient été ouvertes pour accueillir les personnes qui ne se sentiraient pas rassurées, mais pour l'instant, nous n'avons pas eu d'évacuations de masse", a précisé la préfecture de Meurthe-et-Moselle. Un bus d'écoliers, qui se rendait à Saulxures-sur-Nancy, a renoncé à poursuivre son chemin et ses passagers ont été accueillis au commissariat de police de Nancy.



De nombreuses écoles ont été fermées et les réseaux de transports en commun sont très fortement perturbés, a annoncé la mairie de Nancy. Plusieurs routes départementales n'étaient toujours pas accessibles en début de matinée. Les précipitations de la nuit ont battu un record absolu à Nancy : on a relevé 86 mm en trois heures, dont 49 mm en une heure et 15,7 mm en à peine six minutes. Des pluies sont encore attendues dans la journée de mardi avec de nouveaux  orages dans la soirée. Le maire de Nancy, André Rossinot, a indiqué qu'il demanderait à l'Etat la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle.

Le Bas-Rhin, pas épargné par les orages

De violents orages accompagnés de fortes précipitations ont également provoqué des inondations dans la nuit de lundi à mardi dans le Bas-Rhin. Les pompiers de ce département ont reçu plus de 1.700 appels entre 17h30 lundi et 06h30 mardi matin, donnant lieu à 701 interventions. Les secteurs les plus touchés sont ceux de Benfeld et de Barr, où le collège a été inondé au niveau de son sous-sol. Il restera fermé mardi. Les vingt-quatre internes et trois personnels habitant sur place ont été relogés, ont précisé les pompiers. La commune de Bernardvillé a été touchée par une crue torrentielle. Les pompiers n'ont pas fait état de blessés et les dégâts restent en général limités.

Commenter cet article

  • karine : Je voit que certain le malheur des autres sa les fait marrer.Lamentable pauvre de vous

    Le 23/05/2012 à 08h12
  • patou57240 : Mdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr la blague javous jsuis mdr

    Le 22/05/2012 à 20h55
  • vilcoyote67 : PS : Pluie Soutenue......OK je sors.......

    Le 22/05/2012 à 16h13
  • polo50 : Encore la faute à hollande ça !!! ou alors c'est a cause de sarko ?

    Le 22/05/2012 à 12h13
  • bleatarn : C'est la faute du PS

    Le 22/05/2012 à 11h56
      Nous suivre :
      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      logAudience