ARCHIVES

Disparition à Bordeaux : un corps d'homme repêché dans la Garonne


le 25 juin 2012 à 22h03 , mis à jour le 25 juin 2012 à 23h09.
Temps de lecture
3min
La Garonne à Bordeaux (Gironde).

La Garonne à Bordeaux (Gironde). / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Faits diversLe corps d'un homme barbu, qui pourrait correspondre à la description d'une personne disparue dans la nuit de jeudi à vendredi, a été repêché dans près du nouveau pont en construction de la ville.

"Il y a huit chances sur dix pour que cela soit lui", selon le directeur départemental de la sécurité publique Pierre-Marie Bourniquel. Le corps d'un homme barbu a été repêché dans la Garonne, lundi soir, près du nouveau pont en construction à Bordeaux, trois jours après le signalement de la disparition d'une personne. La sixième en dix mois. Le corps devait être transporté à l'institut médico-légal de la ville afin de procéder aux "vérifications" concernant son identité, a ajouté M. Bourniquel ,sans pouvoir préciser les conditions dans lesquelles le corps avait été découvert.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le soir de la fête de la Musique, une personne avait été aperçue vers 2h se débattant dans le fleuve à Bordeaux avant de disparaître dans l'eau. Les recherches immédiatement déclenchées n'avaient pas permis de le retrouver. Les secours avaient rapidement repêché un sac à dos contenant des papiers d'identité appartenant à un marginal, originaire de Marseille et âgé de 29 ans, sans toutefois permettre de faire le lien "avec certitude" avec le disparu, selon la police et le parquet.

Différents arrêtés municipaux et préfectoraux ont été pris, notamment la restriction des horaires d'établissements vendant de l'alcool à emporter ou l'interdiction d'enjamber le garde-corps installé le long du fleuve. Lundi, le maire UMP de Bordeaux, Alain Juppé, a détaillé les mesures prises pour sécuriser la Fête du vin qui débutera jeudi pour quatre jours et attire 500.000 personnes tous les deux ans sur les quais bordelais. Parmi elles, figurent l'installation d'une signalétique de prévention, le double barriérage le long de fleuve entre lesquels circuleront des agents de sécurité, le renforcement des surveillances d'une brigade policière, notamment grâce à des jet-skis, ainsi que la mise à disposition de 30.000 éthylotests.

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Entre Morano et Philippot, ça clashe, ça clashe...

      logAudience