En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Drame à Sète : deux personnes décédées


le 01 décembre 2012 à 20h58 , mis à jour le 02 décembre 2012 à 21h29.
Temps de lecture
3min
Drame à Sète : un homme a tiré sur ses voisins, jugés trop bruyants
A lire aussi
Faits diversL'une des quatre personnes blessées dans la fusillade de Sète est morte samedi, a-t-on appris auprès du procureur de Montpellier, Brice Robin qui a annoncé en fin de soirée le décès d'une seconde personne.

Une deuxième personne est morte samedi soir, parmi les quatre blessés de la fusillade de Sète (Hérault), a-t-on appris auprès du procureur de Montpellier.  Il s'agit du locataire, âgé de 36 ans, de l'appartement où se déroulait la fête d'anniversaire.

Plus tôt ce samedi, un homme âgé de 42 ans est mort des suites de ses blessures à l'hôpital de Sète (Hérault), a précisé le procureur.

Dans la nuit de vendredi à samedi un homme de 49 ans, excédé par le bruit  d'une fête d'anniversaire, a tiré sur ses voisins, en blessant quatre dans un  petit immeuble de Sète.

Une femme toujours entre la vie et la mort

L'homme décédé est la dernière personne sur laquelle le tireur a fait feu, a ajouté M. Robin. Les trois autres victimes des coups de feu sont toujours à l'hôpital, l'une d'elle, une femme, était samedi en début de soirée toujours entre la vie et la mort. 

L'homme âgé de 49 ans qui a tiré sur ses voisins est toujours en garde à vue. Une information judiciaire sera ouverte dimanche pour assassinat et tentatives d'assassinats, a indiqué le procureur.  

Six personnes et un enfant de 3 ans se trouvaient dans l'appartement lorsque le suspect a surgi, armé d'un pistolet de gros calibre (11,43mm) et a fait feu. Un couple, qui a réussi à se cacher, ainsi que l'enfant, sont sortis indemnes de la fusillade.

Après avoir tiré, le suspect est rentré chez lui, pour attendre la police,  selon ses dires lors de la garde à vue. Le suspect aurait également déclaré aux policiers qu'il prenait des médicaments "parce qu'il ne dormait plus", depuis que ses horaires de travail avaient été modifiés.

Commenter cet article

  • milooser31 : Avez vous déjà été dans son cas avec un travail a pression le lendemain? la police qui ne se déplace pas et la conciliation qui ne sert a rien....ca s'appelle un pétage de plomb.....moi ca m'est arrivé un voisin rmiste qui faisait la fête tout les soirs (appart payé par maman) je n'ai pas d'armes et je respecte les lois donc no soucy mais......ca m'a fait perdre 1500 euros de frais d'agence et 1500 de déménagement (resté dans l'appart 6 mois car invivable)....alors merci, mais ce sont encore ceux qui bossent qui trinquent

    Le 03/12/2012 à 07h55
  • jamesap : C'est certainement pas une raison pour TUER quelqu'un. On parle de MEURTRE là. Hey oh! On se réveille. Faut arrêter le délire. On est au 21ème siècle les pépères.

    Le 02/12/2012 à 23h26
  • johanna.34110 : Je trouve honteux que des gens trouve encore une excuse a cet homme de son geste ou va le monde ? si a chaque fois que mes voisin font la fête je sort une arme je fais une guerre rien ne justifie son acte il y a la police pour régler ce genre de problème

    Le 02/12/2012 à 20h37
  • politincorrect : Oui, téléphoner à la police pour signaler le problème, c'est facile. Obtenir qu'ils se déplacent pour le régler peut-être moins.

    Le 02/12/2012 à 18h57
  • papymougeot59 : Désolé mais mon ancien voisin a fait plusieurs fois la fête et au bout d'un moment, j'en ai eu ras le bol et j'ai appelé la gendarmerie, on m'a répondu qu'on allait m'envoyer une patrouille... j'attend toujours après ! Et je peux vous dire que ça tape sur les nerfs, quand on doit se lever très tôt pour aller travailler. Tout le monde n'a pas la chance de rester chez soi et se lever à midi.

    Le 02/12/2012 à 18h44
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience