En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Affaire Merah

EN DIRECT - Le dénouement approche ?

Edité par
le 21 mars 2012 à 07h35 , mis à jour le 22 mars 2012 à 00h19.
Temps de lecture
5min
Les hommes du RAID ont lancé des grenades qui ont provoqué des éclairs dans le ciel toulousain.

Les hommes du RAID ont lancé des grenades qui ont provoqué des éclairs dans le ciel toulousain. / Crédits : TF1-LCI

A lire aussi
Faits diversSuivez en direct l'intervention du Raid à Toulouse qui tente de déloger le principal suspect dans les tueries de Toulouse et Montauban depuis mercredi à l'aube.

Dans la nuit de mardi à mercredi - Une réunion opérationnelle de travail est organisée à la préfecture de Toulouse pour préparer une intervention - du Raid, notamment - contre un suspect dans l'enquête sur les attaques visant des militaires et une école de confession juive à Toulouse et Montauban.

03:00 - L'opération du Raid débute dans le quartier de la Côte-Pavée où réside, au premier étage d'un petit immeuble, le suspect. Des sources proches de l'enquête indiqueront plus tard que l'opération vise un homme de 24 ans qui se revendique d'Al-Qaïda (lirele portrait du suspect de Toulouse). Une fusillade a lieu. Un policier est blessé au genou mais pas grièvement. Un autre est touché mais sauvé par son gilet pare-balles. Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant, se rend sur place.

04:54 - L'avion transportant les dépouilles des quatre victimes de la fusillade de lundi arrive en Israël. A bord : une cinquantaine de proches des victimes ainsi que le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé.

05:00 - Le suspect est maintenant retranché depuis près de 2 heures (voir la vidéo "Comment la police négocie avec le suspect" . Des policiers portant des casques et des gilets pare-balles ont bouclé le quartier très résidentiel, pas très éloigné des lieux de la tuerie de lundi. "Il était dans le collimateur de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), comme d'autres, depuis les deux premiers attentats", indique une source proche de l'enquête (voir la vidéo "Le suspect sous surveillance depuis plusieurs années"). Cet homme aurait séjourné dans les zones troublées à la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan, un fief d'Al-Qaïda.

05:45 -Des coups de feu sont entendus autour du pavillon du quartier de la Côte-Pavée. On apprend quelques minutes plus tard qu'un deuxième policier a été blessé, à l'épaule.

06:00 - Le ministre de l'Intérieur prend la parole pour confirmer que l'opération de police est toujours en cours et qu'elle vise bien "quelqu'un qui a des attaches avec des personnes qui se réclament du salafisme et du jihadisme". Il "dit être un moudjahidine", "appartenir à Al-Qaida et dit avoir voulu vengé les enfants palestiniens et s'en prendre à l'armée française", poursuit Claude Guéant, précisant que le suspect "parle beaucoup".

Il révèle que "la mère du suspect a été amenée sur les lieux. "Il lui a été proposé de prendre contact avec son fils, de le raisonner, mais elle ne l'a pas souhaité, indiquant qu'elle n'a guère d'influence sur lui", explique le ministre.

Le frère du suspect a été interpellé, révèle encore le ministre de l'Intérieur, nuançant toutefois : "Tout le monde sait que sur les lieux du crime on n'a jamais vu qu'une seule personne".

06:14 - Le parquet antiterroriste indique que "plusieurs opérations sont en cours" dans le secteur toulousain.

08:30 - L'opération est toujours en cours. "Il semblerait (que le suspect) ne veuille pas se rendre", déclare Marc Stzulman, secrétaire général du Conseil représentatif des Institutions juives de France de Midi-Pyrénées après une réunion avec le ministre de l'Intérieur.

09:02 - Une détonation retentit à nouveau. Un dépêche AFP, citant une source proche de l'enquête, explique cette détonation par la destruction par la police d'une voiture gênant l'opération.

09:06 - Un bus arrive sur place, probablement pour évacuer les voisins de l'appartement où s'est retranché le suspect principal.

09:06 - Le ministre de l'Intérieur indique que le suspect a affirmé avoir l'intention de se rendre cet après-midi. "Notre souci principal c'est de l'interpeller et de l'interpeller dans des conditions telles que nous puissions le présenter à la justice", assuré Claude Guéant sur BFM-TV. "Notre souci c'est bien sûr de l'interpeller vivant. Il y va du bon fonctionnent de la justice. C'est un impératif pour nous", a ajouté le ministre. Le ministre ajoute que l'homme a jeté par la fenêtre un colt 45 mais qu'il possède encore "beaucoup d'armes", dont une kalachnikov et un pistolet uzi.

09:11 - Début des funérailles des quatre victimes juives de la tuerie de Toulouse au plus grand cimetière de Jérusalem, Har Hamenouhot, en présence d'au moins 2000 personnes dont le chef de la diplomatie française Alain Juppé. 

09:43 - Le suspect est Mohammed Merah, 24 ans, Français d'origine algérienne, apprend-t-on de source proche de l'enquête.

10:51 - Le suspect a cessé de discuter avec les policiers, annonce le ministre de l'Intérieur Claude Guéant. "Il ne parle plus, les conversations se sont interrompues", a dit le ministre

Par ailleurs, la mère de l'homme retranché, son frère et la compagne de ce dernier sont en garde à vue, a-t-on appris de source judiciaire. Ces gardes à vue, qui peuvent durer jusqu'à quatre jours en matière de terrorisme, ont débuté entre 4h et 6h du matin. Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a déclaré qu'il s'agissait de gardes à vue de précaution.

11:25 - Les habitants de l'immeuble assiégé ont été évacués, selon l'AFP.

12:00 - Selon un responsable afghan, le suspect de la tuerie de Toulouse avait été détenu en Afghanistan pour avoir posé des bombes à Kandahar. Il s'était échappé de la prison lors d'une opération menée par les Taliban, a indiqué le directeur de la prison de Kandahar.

13:05 - Selon un proche de l'enquête, le contact a été rétabli entre le Raid et le suspect à Toulouse.

13:49 -Mohamed Merah a tenté à deux reprises sans succès de s'engager dans l'armée, d'abord dans l'Armée de terre, en 2008, puis deux ans plus tard dans la Légion étrangère.

14:30 - Le président Nicolas Sarkozy est arrivé mercredi en début d'après-midi à la caserne Pérignon de Toulouse, non loin de l'immeuble où est retranché le suspect.

14:35 - Des "explosifs" ont été retrouvés dans la voiture du frère de Mohamed Merah, a indiqué la police.

14:50 - Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, vient de démentir l'arrestation de Mohamed Merah.

15:15 - Nicolas Sarkozy vient de quitter la caserne proche de l'immeuble où est retranché Mohamed Merah. Il n'a fait aucun commentaire, a indiqué l'AFP.

15:30 - Selon le Crif, Mohamed Merah, toujours retranché dans son appartement cerné par le Raid, s'apprêtait à "tuer encore" mercredi matin.

15:50 - Mohamed Merah s'apprêtait à "tuer un militaire" mercredi, selon une source proche de l'enquête.

16:00 - Les procureurs de Paris et Toulouse, François Molins et Michel Valet, ainsi que le directeur central de la police judiciaire, Christian Lothion, tiendront une conférence de presse mercredi à 16h30 à la caserne Perignon à Toulouse, a annoncé le parquet de Paris.

16:45 - François Molins, procureur de la République de Paris, a indiqué mercredi après-midi que l'analyse des vidéos et du profil psychologique de Mohamed Merah avaient été déterminantes dans son identification comme le tueur présumé au scooter.

16:55 - Le Raid a mené mercredi "plusieurs tentatives d'entrer" dans l'appartement toulousain dans lequel s'est retranché Mohamed Merah et s'est heurté à chaque fois à une "réplique" à l'arme à feu, a annoncé mercredi le procureur de Paris François Molins.

17:00 - Mohamed Merah, auteur présumé des sept assassinats de Toulouse et Montauban, évoque désormais une reddition "en fin de soirée" a déclaré mercredi le procureur de Paris, François Molins.

17:05 - Le présumé tueur voulait abattre deux policiers "identifiés" de l'agglomération toulousaine et un militaire à Toulouse, selon François Molins, procureur de la République de Paris.

 

19:53 - Alors que le suspect était toujours retranché dans un immeuble toulousain, Gérard Longuet a estimé que cette situation pouvait durer la nuit. "Ce que nous voulons, c'est l'avoir vivant pour le juger, connaître ses motivations et le cas échéant ses soutiens, ses supports, ses complices s'il en a", a explique le ministre de la Défense sur BFMTV.

20:20 - Mohamed Merah était capable de "rester enfermé longtemps chez lui pour se cantonner" à regarder des vidéos comme "des scènes de décapitation" a raconté mercredi le procureur de Paris François Molins.

20:25 - Mohamed Merah dit avoir refusé de commettre un attentat suicide pour Al-Qaïda mais avoir accepté "une mission générale" pour un attentat en France, a révélé mercredi sur TF1 le ministre de l'Intérieur Claude Guéant.

20:30 - Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, espère que le tueur présumé à la moto se rendra bientôt. "(...) il voulait le faire de toute façon à la nuit déjà tombée, et nous espérons qu'il va effectivement se rendre bientôt, les conditions de sa reddition sont en cours de discussion" a-t-il dit sur TF1.

21:04 - L'électricité a été coupée dans le quartier où Merah est retranché. L'éclairage public a ainsi été éteint, comme l'ont constaté les journalistes de l'AFP et l'envoyé spécial de TF1 Julien Beaumont. Ce dernier a d'ailleurs précisé que les hommes du RAID s'étaient "repositionnés", ce qui pourrait laisser penser que l'assaut est imminent.

22:05 - Selon Cyril Adriens, l'envoyé spécial de LCI à Toulouse, une vingtaine d'hommes du RAID seraient entrés dans l'immeuble où se trouve Mohamed Merah depuis le matin. Certains se trouveraient dans les appartements voisins. Munis de bouclier, ils sont entrés au premier étage à l'aide d'une petite nacelle, qui avait, dans la matinée, servie à évacuer les habitants de l'immeuble. Le tout se fait dans le calme, contrairement à ce matin où des coups de feu ont été échangés.

 

23:37 : Cyril Adriens, envoyé spécial de LCI, rapporte que trois détonations ont été entendus près du logement où se trouve le "tueur au scooter". Il s'agirait de grenades lancées autour du bâtiment afin d'aveugler et assourdir le suspect, qui ont provoqué des sortes d'éclair dans le ciel. L'assaut des hommes du RAID, qui auraient fait exploser une porte, a commencé selon une source policière présente sur place, affirme Reuters. Une information confirmée par Jean-Pierre Havrin, adjoint au maire de Toulouse à la sécurité. Mais selon plusieurs sources, il s'agirait d'une méthode d'intimidation pour que le suspect se rende.

00:05 : Depuis les trois détonations, l'ambiance est calme, "dans le noir et sans bruit" précise l'envoyé spécial de LCI.

Commenter cet article

  • misterlife : FAUX!!le raid forme les groupes d'intervention dans le monde entier!!!!reflechissez un peu avant d ecrire

    Le 22/03/2012 à 13h31
  • adanedhel46 : Une reddition serait un signe fort. Ce serait symboliquement l'échec avoué du terrorisme, le retour à la raison d'une logique de destruction aveugle, face à la détermination et la force des valeurs républicaines.

    Le 22/03/2012 à 10h26
  • giorgio.fismodi : ??????

    Le 22/03/2012 à 08h05
  • cyril512 : Des hommes du Raid sont dans l'immeuble... Ils auraient surement vu quelque chose... Et s'il voulait faire un tel truc depuis sa chambre, sa fait longtemps qu'il aurait agit... Il veut gagner du temps peut être.. Mais pourquoi...

    Le 22/03/2012 à 07h48
  • seiyar70 : Il ne tint pas tête au RAID , si le RAID voulait , tout serait fini en 5 minutes mais ils veulent en priorité qu'il se rende , ils lanceront l'assaut uniquement s'ils n'ont pas le choix

    Le 22/03/2012 à 02h21
      Nous suivre :
      Froide salutation entre Hollande et Filippetti à Florange

      Froide salutation entre Hollande et Filippetti à Florange

      logAudience