En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Fillette blessée aux Tarterêts : un tir de policier ?


le 27 septembre 2012 à 12h33 , mis à jour le 27 septembre 2012 à 12h36.
Temps de lecture
3min
TF1/LCI : La cité des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes

La cité des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes / Crédits : DR

A lire aussi
Faits diversLe projectile qui avait grièvement blessé une fillette en juin 2011 dans ce quartier de Corbeil-Essonnes pourrait provenir d'un tir de lanceur de balles de défense, utilisé par la police.

La thèse d'un tir policier. Le projectile qui avait grièvement blessé une fillette en juin 2011 dans le quartier des Tarterêts à Corbeil-Essonnes (Essonne) pourrait provenir d'un tir de lanceur de balles de défense, utilisé par les forces de l'ordre. L'information est révélée jeudi par France Inter.
 
Selon Me Stansal, l'avocat des parents de la fillette âgée de 9 ans à l'époque, "parmi les hypothèses envisagées, la seule retenue comme compatible avec les blessures est celle de l'utilisation d'un lanceur de balles de défense", un "gomme-cogne", arme qui tire des balles en caoutchouc. "L'expertise conclut à la compatibilité avec un tir de calibre 40-46, munition d'un lanceur de balles de défense, et exclut qu'il puisse s'agir d'un caillou, d'une bouteille, d'un parpaing. Il est hautement probable que l'origine de la blessure soit une balle de défense", a-t-il précisé. Me Stansal a souligné avoir demandé à l'expert "à quelle distance, et avec quel angle de tir, un tel projectile peut causer ce type de blessure".
 
Cette arme d'auto-défense
 
Le 5 juin 2011, une fillette de 9 ans avait été grièvement blessée, touchée à la tête par un projectile dont l'origine n'avait pu être déterminée. L'enfant "a toujours des difficultés pour se déplacer, pour faire usage de son bras gauche, pour l'adaptation scolaire, et est suivie dans une école spécialisée", a confié Me Stansal.
 
Le soir des faits, des policiers avaient été caillassés par une trentaine d'assaillants alors qu'ils sécurisaient l'intervention de pompiers, dans le quartier réputé sensible des Tarterêts. Pour se dégager, les policiers avaient fait usage de "gomme-cogne", armes d'auto-défense qui tirent des balles en caoutchouc. Outre la fillette de 9 ans, les échauffourées avaient fait une autre victime, une personne majeure qui avait aussi porté plainte. Une information judiciaire contre X avait été ouverte le 20 septembre 2011 à Evry, pour "violences volontaires ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours sur mineure de 15 ans, avec usage d'une arme". Le Défenseur des droits avait annoncé en mai une "réflexion" sur l'usage des lanceurs de balles de défense, ainsi que sur l'utilisation du pistolet à impulsion électrique de type Taser. Cette étude est toujours en cours.

Commenter cet article

  • beetllejuice : Si les Français n'avaient pas été feignants, ils auraient construit eux même leurs maisons, leurs HLM et leurs routes. Mais ils ont préféré garder leur main dans leur poche et faire travailler des immigrés (qu'ils sont allés chercher eux même). Sinon, les emplois saisonniers (pommes, vendanges...), le travail dans les abattoirs, aux ramassages d'ordures, il y a des Français de souches, mais apparemment, cela ne suffit pas. Tommy2323, j'imagine que tu travaille ?

    Le 28/09/2012 à 01h26
  • bamboul74 : La prochaine fois, ils enverront des fleurs pour se dégager.....

    Le 27/09/2012 à 13h59
  • tommy2323 : Pourquoi la police a-t-elle du utiliser ce genre de projectile ? Ah oui, l'immigration, notre avenir, suis-je bête ?

    Le 27/09/2012 à 13h39
      Nous suivre :
      Extrait SEPT à HUIT : Christian Clavier pleutre, lâche et égoïste ?

      Extrait SEPT à HUIT : Christian Clavier pleutre, lâche et égoïste ?

      logAudience