En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Fusillade de Lille: la police espagnole alertée par un informateur


le 06 juillet 2012 à 17h26 , mis à jour le 06 juillet 2012 à 21h48.
Temps de lecture
4min
Fayçal Mokhtari est suspecté d'être l'auteur de la fusillade ayant tué deux personnes dimanche à l'aube dans une discothèque de Lille.

Fayçal Mokhtari est suspecté d'être l'auteur de la fusillade ayant tué deux personnes dimanche à l'aube dans une discothèque de Lille. / Crédits : DR

À lire aussi
Faits diversAprès cinq jours de cavale, l'auteur présumé de coups de feu mortels devant une discothèque de Lille et son complice présumé, ont été arrêtés vendredi en Espagne. Ils n'ont pas opposé de résistance.

La fin d'une cavale de 5 jours. L'auteur présumé de la fusillade devant une discothèque de Lille qui a fait deux morts et six blessés dimanche et son complice ont été interpellés vendredi en Espagne. L'information est révélée par Europe 1. Les deux hommes ont été interpellés vers 11 heures par la Guardia civil de Gijon (Catalogne) et la police judiciaire de Lille. "Hier (jeudi), la police espagnole nous a fourni un renseignement, en nous disant qu'un informateur leur avait dit que les deux individus étaient susceptibles de se trouver à Figueras (Catalogne)", a précisé Frédéric Fèvre, procureur de Lille. "C'est un informateur qui a dit que ces deux individus (...) recherchaient de faux papiers pour se rendre en Afrique du Nord".
 
Arrêtés sans opposer de résistance. "Aussitôt la police française a dépêché un avion et envoyé des enquêteurs sur les lieux dans la nuit (et ils) sont arrivés ce matin, a poursuivi le procureur. Pratiquement au même moment, vers 11 heures, la garde civile de Figueras qui faisait une patrouille pédestre a repéré les deux individus auteurs présumés de la fusillade de Lille", a-t-il poursuivi. Les deux hommes ont alors été interpellés sur la voie publique sans opposer de résistance. Ils n'étaient pas armés.
 
De retour "dans le courant de la semaine prochaine". Ils devaient être présentés vendredi soir devant des juges madrilènes, alors que les juges d'instruction de Lille ont délivré à leur encontre deux mandats d'arrêt européens, a précisé le procureur. Leur retour est attendu "dans le courant de la semaine prochaine". Selon le procureur, "ils ont nécessairement bénéficié de complicité. C'est l'instruction qui le déterminera". Une information judiciaire pour "assassinat", "tentative d'assassinat" et "détention d'armes de guerre de première catégorie" a été ouverte par le parquet de Lille.

Qui est l'auteur présumé des coups de feu ?
C'est un homme de 32 ans, Fayçal Mokhtari. "Très défavorablement connu des services de police" et déjà condamné à plusieurs reprises, selon le procureur de Lille, il est soupçonné d'avoir tiré dimanche vers 3 heures avec une arme de guerre "de type kalachnikov", depuis l'extérieur de la discothèque Le Theatro, quelques minutes après s'être fait refuser son accès par un videur. "Je vais te fumer", aurait-il alors déclaré, avant de se diriger vers son véhicule et de se saisir de l'arme. Les munitions, tirées depuis la rue, avaient traversé la façade de la discothèque pour toucher mortellement les deux personnes décédées, pénétrant jusqu'à plusieurs dizaines de mètres à l'intérieur. L'auteur présumé des tirs s'était ensuite enfui avec un autre homme.
 
Et son complice ? Il a été identifié comme étant Djelloul Cherifi, un boxeur de 24 ans originaire de Lille. Lui aussi est "déjà connu des services de police, mais pour des faits de moindre importance", selon une source proche de l'enquête. "Il est bien complice des faits, mais son implication est plus légère (..), puisqu'il n'aurait joué que le rôle de chauffeur du tireur, qui est bien seul à avoir fait feu", avait déclaré cette source, insistant sur "deux profils totalement différents".

Qui sont les victimes ? Les deux personnes décédées sont une employée de 26 ans qui tenait le vestiaire, situé à l'entrée de la boîte de nuit, et un client, âgé de 27 ans, qui s'apprêtait à quitter l'établissement. Six autres personnes, dont le physionomiste de l'établissement et des clients - quatre hommes et une femme d'une vingtaine d'années - ont été blessées par balles au tibia, au pied, au mollet et au dos.

La satisfaction de Martine Aubry. "J'apprends avec satisfaction l'arrestation ce matin de l'auteur présumé de la fusillade qui a eu lieu dimanche devant une discothèque de Lille et de son complice, et je félicite les forces de police", a réagi immédiatement la maire de Lille, Martine Aubry, dans un communiqué. "C'est un soulagement pour les familles des victimes et pour les blessés de savoir qu'ils vont rendre compte devant la justice de notre pays des crimes qu'ils ont commis", a-t-elle ajouté.

La question des armes de guerre demeure. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, se félicitant de l'arrestation de l'auteur présumé des coups de feu, a relevé que ce fait divers soulevait "la question de la circulation, en Europe, des armes de guerre". "Le nombre croissant d'armes saisies est révélateur de l'activité de filières de contrebande internationale", souligne le ministère. "Pour lutter efficacement contre ces trafics, la coopération entre les polices européennes est essentielle, notamment grâce à Europol et Interpol."

Selon des spécialistes, près de 15.000 armes de guerre type kalachnikov circuleraient dans les banlieues françaises, contre 3 à 7 millions d'armes qui se trouveraient illégalement en France. Le prix d'une kalachnikov sur le marché noir, oscille entre "500 euros pour une arme de mauvaise qualité" et de "1.000 à 2.000 euros" pour une arme venue de l'ex-Yougoslavie, selon un spécialiste.

 

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Une journaliste démissionne en direct pour se battre pour la légalisation du cannabis

      Une journaliste démissionne en direct pour se battre pour la légalisation du cannabis

      logAudience