En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Guyane : l'armée prend la zone d'orpaillage clandestin de Dorlin


le 12 juillet 2012 à 06h44 , mis à jour le 12 juillet 2012 à 12h59.
Temps de lecture
3min
A lire aussi
Faits diversDeux semaines après la mort de deux militaires tués par des orpailleurs illégaux, la gendarmerie et l'armée ont pris mercredi le contrôle de la zone d'orpaillage clandestin de Dorlin où avait eu lieu l'accrochage.

L'opération a eu lieu mercredi. Débutée à 9h40, heure de Guyane (15h40, heure de Paris), elle s'est terminée un peu plus de cinq heures plus tard par la prise totale du site d'orpaillage clandestin de Dorlin, en plein cœur de la forêt vierge.

Menée par la gendarmerie et les forces armées en Guyane (FAG), elle s'est déroulée sans affrontement selon la préfecture. Au total, 150 militaires et gendarmes ont été déployés sur la zone -120 sont restés sur place pour la nuit. Denis Labbé, le préfet, est attendu sur place jeudi.

Enquête toujours en cours
 
Ce haut lieu de l'orpaillage illégal depuis 20 ans avait été le théâtre le 27 juin d'un violent accrochage au cours duquel deux sous-officiers du 9e RIMA ont perdu la vie et deux autres, de la gendarmerie, ont été grièvement blessés. La gendarmerie recherche toujours un gang de huit individus dans le cadre de l'enquête menée en collaboration avec les autorités du Surinam, qui ont renforcé leurs effectifs dans ce secteur frontalier et arrêté 57 orpailleurs clandestins brésiliens la semaine dernière.

Le principal suspect de la gendarmerie, le Brésilien Ferreira Manoel Moura alias Manoelzihno, âgé de 25 ans, est également soupçonné de meurtre par la justice du Surinam.

                

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Chine : un automobiliste sauvé des eaux par un tractopelle

      Chine : un automobiliste sauvé des eaux par un tractopelle

      logAudience