En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Hérault : il avoue avoir poignardé l'adolescent

Edité par
le 15 juillet 2010 à 15h26
Temps de lecture
3min
Un jeune homme menotté en garde à vue. TF1/LCI

Image d'archives / Crédits : TF1/LCI

Faits diversUn des quatre hommes placés en garde à vue mercredi dans le cadre de l'enquête sur la mort d'un adolescent poignardé après une fête, à Beaulieu (Hérault), a reconnu les faits, a déclaré jeudi le procureur de la République de Montpellier.

Un des quatre hommes placés en garde à vue mercredi a reconnu être l'auteur du coup de couteau qui a coûté la vie d'un adolescent de 18 ans à Beaulieu dans l'Hérault, a déclaré jeudi le procureur de la République à Montpellier.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les faits se sont déroulés dans la nuit mardi à mercredi, à l'issue de la fête votive de Beaulieu, près de Castries. Une adolescente de 14 ans demande une cigarette à un homme, alcoolisé, qui l'insulte. Elle lui donne alors une gifle, qu'il lui rend. Deux cousins interviennent alors pour prêter main forte à la jeune fille, puis d'autres personnes arrivent sur les lieux. Une bagarre générale éclate au cours de laquelle l'auteur présumé du coup de couteau frappe mortellement un des deux cousins.

Selon le procureur Brice Robin, un jeune homme de 25 ans "a reconnu avoir donné un coup de couteau de cuisine qu'il aurait trouvé sur les lieux" du drame, tuant l'adolescent de 18 ans. Toutefois, il a affirmé avoir voulu se défendre des coups que lui-même recevait. Il devait être présenté au parquet jeudi, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour "homicide volontaire", a précisé Brice Robin lors d'un point de presse.

Condamné trois fois, dont une pour violence

Condamné à trois reprises par le tribunal correctionnel de Grenoble, dont une fois pour des faits de violence, il était libre dans le cadre d'un sursis avec mise à l'épreuve.

Il s'agit du second homicide dans le département, en quelques jours, sur fond de soirée alcoolisée. Début juillet, un étudiant de 24 ans était décédé dans le centre-ville de Montpellier après avoir été frappé au visage à la sortie d'une boîte de nuit par un autre étudiant de 25 ans. Ce dernier a été incarcéré.

Commenter cet article

  • caramoslocouki : Un coup de couteau ne fait pas de bruit mais peut en l 'occurence faire très mal.

    Le 16/07/2010 à 10h07
  • paradisieme : C'est bien connu, il suffit de se baisser pour trouver un couteau dans une rue. Dans quel monde vit-on?

    Le 16/07/2010 à 04h58
      Nous suivre :
      EXTRAIT Sept à Huit : aux Etats-Unis, la police est dans l'école

      EXTRAIT Sept à Huit : aux Etats-Unis, la police est dans l'école

      logAudience