En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Il pagaye sur la Seine et écope d'une amende de 200 euros


le 29 juin 2012 à 12h55 , mis à jour le 29 juin 2012 à 12h59.
Temps de lecture
3min
La Seine

La Seine / Crédits : Thinkstock

A lire aussi
Faits diversUn adepte du "paddle", qui consiste à avancer sur l'eau en ramant debout sur une planche, a été condamné à une amende de 200 euros par un tribunal de police de Paris pour avoir pratiqué cette discipline tendance sur la Seine en 2010.


Un adepte du "paddle", qui consiste à avancer sur l'eau en ramant debout sur une planche, a été condamné à une amende de 200 euros par un tribunal de police de Paris pour avoir pratiqué cette discipline tendance sur la Seine en 2010, a indiqué son avocat vendredi. Un règlement interdit de faire usage de la force manuelle sur la Seine, a expliqué Me Sylvain Cormier, jugeant "complètement excessive" cette condamnation, prononcée jeudi.
 
Cette interdiction "n'est pas visible, pas connue, de nombreux problèmes de droit se posent et on va donc sérieusement se poser la question d'interjeter appel", a-t-il poursuivi. "Certes nul n'est censé ignorer la loi, mais ce règlement de police n'est pas du tout affiché sur les berges, et très obscur", a-t-il ajouté. Le paddle est un sport de glisse de plus en plus tendance qui consiste à se jucher sur une planche puis de la faire avancer à la force des bras en pagayant. Le prévenu, Raphaël Filippi, encourait 1.500 euros d'amende. C'est un ancien windsurfer de haut niveau qui a participé à plusieurs courses de paddle. "Un peu en prévision" de sa première course sur la Seine, en décembre 2010, à l'occasion de l'ouverture officielle du Salon nautique de Paris, "il était venu faire un shooting de photos avec un ami hawaïen" sur le fleuve, en novembre 2010, a expliqué Me Cormier.
 
Les deux sportifs sont arrêtés sur le champ par une brigade fluviale. "Il y a eu une grosse intervention de la police, c'est quand même un peu surdimensionné par rapport à ce qu'il a fait", fait valoir l'avocat, en soulignant que l'ami hawaïen, introuvable, n'a pour sa part pas été poursuivi. Pour la défense de son client, Me Cormier met en avant que "le paddle n'est pas nocif, pas bruyant et ne perturbe pas la faune et la flore, c'est plus intéressant de le promouvoir que de le combattre, quitte à sensibiliser les gens sur les règlements et la sécurité". "C'est important pour les villes qui veulent se réapproprier leur fleuve,

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Quand Nikos Aliagas se découvre en Une du Point à seulement 20 ans

      Quand Nikos Aliagas se découvre en Une du Point à seulement 20 ans

      logAudience