En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Le nucléaire

Incident à Fessenheim : les écologistes estiment qu'il faut "accélérer sa fermeture"


le 05 septembre 2012 à 21h23 , mis à jour le 05 septembre 2012 à 21h27.
Temps de lecture
3min
La centrale de Fessenheim, la plus ancienne du parc électronucléaire français.
A lire aussi
Faits diversAprès l'incident chimique qui a eu lieu ce mercredi à la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), François de Rugy, co-président d'EELV a estimé qu'il fallait "accélérer sa fermeture".

Un incident chimique s'est produit mercredi après-midi dans le bâtiment réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), provoquant un dégagement gazeux et de vapeur dans la plus vieille centrale de France. Des écologistes ont réclamé aussitôt une accélération de la fermeture de la centrale, promise par François Hollande avant 2017.

La fermeture de Fessenheim est "un des engagements pris par le président de la République et ses engagements seront respectés", a répondu le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, sur BFM-TV.

François de Rugy, co-président du groupe Europe Ecologie-Les Verts, a estimé qu'il fallait "accélérer la fermeture" de la centrale. "Fessenheim était la centrale pour laquelle le président de la République s'était engagé à assurer la fermeture et le début du démantèlement durant ce mandat-ci", a-t-il dit sur BFM-TV. Il a souligné que les écologistes réclamaient un "calendrier précis" des phases de fermeture et des audits du parc nucléaire français plus transparents.

"Nouvelle preuve d'une sûreté dégradée"

"Cet incident est la preuve qu'il faut fermer Fessenheim au plus vite. C'est aussi la preuve qu'il ne faut surtout pas se lancer dans une opération de soins palliatifs à des centrales vieillissantes, comme Fessenheim",a déclaré le député écologiste Noël Mamère. Pour le réseau "Sortir du nucléaire", cet incident est une "nouvelle preuve d'une sûreté dégradée" et la centrale doit être fermée d'urgence".

Doyenne des centrales nucléaires françaises en activité, Fessenheim est dans le collimateur des écologistes et de nombreux élus, en raison de son âge et de son exposition aux risques sismiques et d'inondation. Le président François Hollande s'est engagé durant la campagne électorale à fermer la centrale d'ici à 2017. (Lire : "fermeture de Fessenheim, seule à l'ordre du jour du quinquennat selon F. Hollande") L'installation aura alors quarante ans.

Commenter cet article

  • shooby02470 : C'est ce que j'ai dis sur cette file de discussion, cher castor1911 : la France c'est enfermée dans une seule alternative énergétique, qui a beaucoup de défauts sur le long terme. Une très grave erreur, car c'est le seul pays au monde à avoir eu cette stratégie là.

    Le 07/09/2012 à 09h04
  • castor1911 : SHOOBY 02470 sauf que le japon dispose d'autres ressources pour produire de l'électricité alors que la france elle n'a aucune autre alternative

    Le 06/09/2012 à 18h49
  • dejavieux : écologiste et fermeture de centrale c'est un pléonasme

    Le 06/09/2012 à 17h26
  • look165 : Faudrait un prof de Français chez les écolos : l'incident a eu lieu hors du site du réacteur proprement dit.

    Le 06/09/2012 à 15h33
  • shooby02470 : "shooby02470: je vous rapelle juste que Francois Hollande a décidé de fermer cette centrale en relation avec ce qui s'est passé au japon. Seulement, en France, il ne peut y avoir de tsunami je vous rappelle.. La différence entre le nucléaire japonais et Francais, c'est que les centrales francaises ne sont pas dans des zones à risque alors que le japon est un pays , on le sais, dangereux d'un point de vue catastrophes naturelles.." : il n'y a certes pas de risque de tsunami, mais des risques d'inondations avec le Rhin, et les risques sismiques ont été relevé en mai 2011 pour cette centrale par le BRGM (Bureau de Recherche Géologique et Minière) et ça, c'est amplement suffisant pour réfléchir sur l'avenir de cette centrale. Car déjà sans ces risques les incidents s'accumulent, alors que se passerait-ils si les deux risques sus-cités arrivaient sans prévenir (de toute façon, ils ne peuvent qu'arriver sans prévenir) ?

    Le 06/09/2012 à 15h00
      Nous suivre :
      La bande-annonce surréaliste de la conférence de presse de Poutine

      La bande-annonce surréaliste de la conférence de presse de Poutine

      logAudience