En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

L'actualité Faits divers

Couple de policiers tués : Abballa avait exprimé sa "soif de sang"

Couple de policiers tués : Abballa avait exprimé sa "soif de sang"

Société

SEPT À HUIT - Comment Larossi Abballa a-t-il pu se radicaliser au point d'assassiner deux policiers de Magnanville? Après des faits de petite délinquance, le jeune homme était apparu en mai 2011 dans le radar de la police antiterroriste. Il est alors accusé de participation à une filière de djihadistes entre la France et le Pakistan. Dans ses mails, les enquêteurs retrouvent des phrases inquiétantes. Abballa y parle de sa "soif de sang" et de sa volonté de se débarrasser des "kouffars", les infidèles en arabe.

Double meurtres de Magnanville : deux proches du tueur présentés à la justice

Double meurtres de Magnanville : deux proches du tueur présentés à la justice

Société

Deux proches de Larossi Abballa, le jihadiste qui a tué un policier et sa compagne dans les Yvelines sont en garde à vue depuis mardi matin et doivent être présentés ce samedi aux juges antiterroristes. Les deux hommes, de 27 et 29 ans, ne sont pas des inconnus de l'antiterrorisme français. Ils avaient été condamnés avec Abballa en septembre 2013 au procès d'une filière d'envoi de jihadistes au Pakistan.

abballa

Policiers tués à Magnanville : Larossi Abballa a espionné ses victimes

Société

Après l’exploitation des données téléphoniques du meurtrier, les enquêteurs ont découvert que Larossi Abballa a prémédité son geste. L’homme a suivi et espionné Jean-Baptiste Salvaing pendant près de trois jours. Les téléphones des deux hommes ont été géolocalisés aux mêmes endroits, aux mêmes moments. Sur le déroulé de l’attaque, l’enquête avance, l’homme semble avoir tué en premier lieu la policière pour ensuite poignarder son compagnon. Un voyage effectué par le jihadiste en février officiellement à la Mecque sème des doutes. Les enquêteurs se demandent si l’homme n’a pas voulu brouiller les pistes pour aller en Syrie.

L'EuroShow #11 : Nainggolan, le paquet de cigarettes de la discorde pour les Belges ?

logAudience