En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

INFO MYTF1News - Attentats de Paris : Hasna Aït Boulahcen a été inhumée en Seine-St-Denis

par
le 15 mars 2016 à 18h41 , mis à jour le 15 mars 2016 à 18h48.
Temps de lecture
3min
Hasna Ait Boulahcen, décédée dans l'assaut de Saint-Denis, a été inhumée à Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis, le 15/03/2016

Hasna Ait Boulahcen, décédée dans l'assaut de Saint-Denis, a été inhumée à Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis, le 15/03/2016 / Crédits : DR

A lire aussi
Faits divers La cousine d'Abdelhamid Abaaoud, qui avait été tuée par le RAID à St-Denis le 18 novembre, a été inhumée mardi en fin d'après-midi au cimetière de Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis. Le préfet du département était présent pour s'assurer du bon déroulement des funérailles.
Selon nos informations, le corps d'Hasna Aït Boulahcen a été inhumé, de manière anonyme, dans le carré musulman du cimetière de Tremblay-en-France, en Seine-St-Denis, vers 17h30 ce mardi. Le préfet du département, Philippe Galli, était présent pour s'assurer du bon déroulement de l'enterrement. 

Lenteurs
 
C'est en raison des lenteurs du Maroc pour accepter le transfert de son corps et son inhumation que la famille de la jeune femme avait décidé de l'enterrer en France.
 
"Nous n'avons pas voulu rentrer dans les polémiques, avait quant à lui expliqué à MYTF1News  il y a quelques jours l'entourage de Bruno Beschizza, maire d'Aulnay-sous-Bois (où vivait Hasna Aït Boulahcen avec sa mère) et président du Syndicat d'équipement et d'aménagement des Pays de France et de l'Aulnoye (SEAPFA), dont dépend le cimetière. "Tout le monde a le droit à une sépulture au nom du respect de la dignité humaine. Il faut accepter la volonté des familles", avait-il ajouté.

Deux autres jihadistes inhumés en région parisienne

Née en France, Hasna Aït Boulahcen est morte à 26 ans, le 18 novembre dernier, lors de l'assaut du RAID dans l'appartement de St-Denis où son cousin, le jihadiste belge Abdelhamid Abaaoud et un autre des assaillants du 13 novembre, Chakib Akrouh, avaient trouvé refuge. L'aide de la jeune femme, radicalisée en quelques mois, avait été décisive pour trouver ce logement.

Plus de trois mois après les attentats les plus meurtriers de l'histoire de France (130 morts, plusieurs centaines de blessés), seuls deux jihadistes du Bataclan ont été inhumés en région parisienne, Samy Amimour et Omar Mostefaï.

VIDEO."Laissez-moi sortir" : l'échange entre le Raid et Hasna Aït Boulahcen

 
VIDEO.La famille d'Hasna Aït Boulahcen porte plainte contre X


Commenter cet article

  • stella7862 : "tuée par le raid" ? Ah tiens ? On ne nous avait pas dit qu'elle avait été tuée par la ceinture explosive de son complice ?...

    Le 16/03/2016 à 09h47
  • mrsleepy : Bien sur, et c'est tout ce qui fait la différence entre ces fanatiques et nous.

    Le 16/03/2016 à 09h25
  • philippef73 : Commentateur, vous voudriez peut etre que on la renvoie en first class?!

    Le 16/03/2016 à 09h16
  • jeclfl : Jamais cette criminelle aurait dû être enterrée en France , le corps n'avait qu'à être rendu à sa famille .

    Le 16/03/2016 à 08h49
  • chtiobaptiste : Au nom de la dignité humaine ! et les 130 morts n'étaient pas digne de vivre eux ?

    Le 16/03/2016 à 08h21

      Chine : un homme se coince la tête dans sa machine à laver

      logAudience