En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Affaire Merah

L'assaut : comment le RAID est parvenu jusqu'à Merah

Edité par
le 22 mars 2012 à 13h56 , mis à jour le 22 mars 2012 à 23h39.
Temps de lecture
3min
Le Raid

Le Raid / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
Faits diversAprès plus de 32 heures de siège, les hommes du RAID ont finalement atteint l'appartement où était retranché le présumé "tueur au scooter", jeudi en fin de matinée. Tout s'est joué lors d'une fusillade de 5 minutes. Retour sur les faits.

 

Il est 11h27 jeudi matin. Le calme observé depuis plusieurs heures a laissé place à une salve violente de détonations (VIDEO : rafales de tirs lors de l'assaut ). Pour les journalistes présents sur place, difficile d'en savoir plus à ce moment-là. Pendant près de cinq minutes, les témoins aux abords de l'immeuble où est retranché Mohamed Merah, assassin présumé de sept personnes dans la région toulousaine, entendent de nombreux échanges de coups de feu. Des rafales de tirs de plus en plus nourris, entre le suspect et les hommes du RAID. Un policier expérimenté confie d'ailleurs n'avoir "jamais vu un assaut de cette violence".  Un peu plus d'une demi-heure plus tard, Claude Guéant confirme le décès de l'homme de 23 ans.

Les hommes du RAID se sont engagés dans une guerre d'usure avec celui qui est enfermé dans un appartement depuis mercredi à 3h10 (Revivre le minute par minute ici). Après un dernier contact par talkie-walkie vers 22h45, le profil de Mohamed Merah a changé. Le suspect qui souhaitait se rendre indique alors qu'il "ne se laisserait pas faire et que s'il était pris, il tuerait des policiers", rapporte le ministre de l'Intérieur. Les grenades lancées contre l'immeuble, comme une intimidation, vers 23h35, n'y changeront rien. Mohamed Merah fait alors le mort une partie de la nuit, insinuant le doute sur le fait qu'il soit encore en vie. Vers 11h jeudi, les hommes du RAID décident alors d'intervenir. Ils entrent dans l'appartement par la porte et les fenêtres, dont les volets ont été explosés dans la nuit avec une extrême prudence.

Ils progressent pièce par pièce, "pas à pas", raconte un policier. RAS dans le salon, dans la chambre et les toilettes. Mohamed Merah est terré dans la salle de bains. "Il ne bougeait pas. Il attendait. Il les a laissés approcher jusqu'à ce qu'ils soient tout près", précise Claude Guéant. Au moment où les hommes du RAID y font pénétrer une petite caméra thermique, le suspect sort de sa cachette et ouvre le feu "avec une extrême violence", "en arrosant à l'arme de guerre". En cinq minutes, près de 300 cartouches sont tirées. "A la fin, Mohamed Merah a sauté par la fenêtre avec une arme à la main en continuant à tirer. Il a été retrouvé mort au sol", ajoute le ministre de l'Intérieur. Mortellement "touché par des snipers" postés sur les toits des immeubles voisins selon une source policière. Information confirmée par le procureur de Paris qui a indiqué que le suspetc avait continué à tirer en sautant du balcon. Il est mort d'une balle dans la tête. Les hommes du RAID, toujours cagoulés, quittent les lieux à 12h45. Soit leur plus longue intervention depuis "Human Bomb" en 1993, où le forcené était resté retranché 46 heures.

Commenter cet article

  • furax53 : Non !!!! Le GIGN ne critique pas le RAID. C'est un ancien commandant du GIGN qui depuis n'est plus militaire et est membre d'un parti politique d'opposition qui critique l'intervention du RAID. Attention aux amalgames!!! Le RAID et le GIGN ainsi que l'EPIGN (escadron parachutistes d'intervention de la Gendarmerie Nationale) s'entrainent d'ailleurs quelquefois ensemble. Une fraternité d'armes existe donc entre ces unités d'élites des forces de l'ordre et cet élément est vital et fait abstraction de toute politique politicienne. Cet ancien officier de gendarmerie a la mémoire courte....

    Le 23/03/2012 à 08h27
  • pilepoil21 : Et maintenant les polémiques vont aller bon train! Pourquoi ne pas avoir fait ci, pourquoi ne pas avoir fait ça! Et toujours les mêmes qui vont donner des leçons de sécurité! Sans compter les petites mesquineries, même le GIGN critique le RAID, c'est dire!

    Le 23/03/2012 à 07h29
  • totolasalsa : Cobien ça a coûté aux Français tout cela ? pour un petit bohnome de 23 ans ? et combien il a couté avant dans sa vie passé de délinquant ?

    Le 23/03/2012 à 06h41
  • julbut620 : Bravo le RAID, Bravo Monsieur le Ministre de l'intérieur, Bravo SARKO !

    Le 22/03/2012 à 23h40
  • therese : Felicitation aux raid il on hu beaucoup de courage

    Le 22/03/2012 à 22h00
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience