En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le point sur les aéroports français

Edité par
le 19 avril 2010 à 07h21
Temps de lecture
3min
aeroports carte perturbations Islande

La carte des perturbations aériennes valable jusqu'à mardi matin / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Faits divers Le point sur les perturbations - La plupart des aéroports resteront fermés au moins jusqu'à mardi 7 heures du matin, au nord d'une ligne Nice-Bordeaux. Au sud de cette ligne, ça va mieux.

Paralysie du trafic aérien, cinquième jour. En France, pays touché comme bien d'autres par les perturbations dues au volcan islandais, la situation était la suivante lundi après-midi : au nord d'une ligne Bordeaux-Nice, les aéroports restaient fermés jusqu'à mardi matin 8 heures "au moins", selon la précision de la DGAC. Seul l'aéroport de Nantes n'est pas concerné puisqu'il est rouvert jusqu'à mardi. Au sud de cette ligne géographique, les aéroports restaient eux aussi ouverts toujours jusqu'à mardi 8 heures. Parmi les aéroports concernés : Bordeaux, Biarritz, Toulouse, Pau, Tarbes, Montpellier, Marseille, Nice, Ajaccio et Bastia.
 
La réouverture des aéroports du sud a permis d'entamer le rapatriement d'une partie des dizaines de milliers de passagers coincés en France et à l'étranger. Ainsi à Bordeaux-Mérignac (6ème aéroport), plusieurs vols en provenance de New York, Pointe-à-Pitre, La Réunion, La Havane, Pékin ou Séoul, devraient débarquer quelque 1.500 passagers acheminés ensuite vers la gare SNCF pour poursuivre éventuellement leur voyage.
 
L'aéroport de Toulouse-Blagnac (5ème) devait recevoir des long-courriers - notamment en provenance d'Afrique, des Etats-Unis et des Antilles. D'autres long-courriers devaient décoller vers New-York, Montréal, Fort-de-France et Point-à-Pitre.
 
Le trafic restait au ralenti à l'aéroport Marseille-Provence (4ème), avec 40% du trafic assuré, et l'accueil de 17 vols de rapatriement qui ne devaient pas initialement venir à Marseille, en provenance de Thaïlande, de Syrie, d'Israël, de Turquie, d'Afrique du Nord.

La Compagnie Corse Méditerranée (CCM) a annoncé la reprise lundi matin de ses vols vers Marseille et Nice, dont les aéroports ont rouvert dimanche soir, et le renforcement de ses capacités vers ces deux villes.
 
Pour répondre à ces fermetures, la SNCF propose de son côté des milliers de places supplémentaires ce lundi vers l'international. Par exemple, "entre Paris et Londres, on va avoir 80.000 places supplémentaires cette semaine et en plus, on va faire un effort tarifaire à 89 livres", a déclaré Guillaume Pepy lundi matin sur Europe 1. Soit 96 euros, pour un trajet aller/retour.

Pour rapatrier des passagers, le gouvernement tente par ailleurs, grâce à une "cellule de crise", de coordonner une montée en puissance de moyens de transports ferroviaires et routiers au départ et vers les aéroports du sud, a annoncé dimanche le Premier ministre François Fillon. 

 

Commenter cet article

  • fred062b : Et bien il va falloir apprendre a se renseigner... Il y a des avions depuis hier soir...

    Le 19/04/2010 à 17h58
  • nrouvre : Et l'aéroport INTERNATIONAL de Toulon ???? Il est bien plus important que Perpignan, Tarbes ou Pau ou Biarritz et personne n'en parle !! Merci de l'insérer dans vos cartes, c'est faire offense à cet aéroport INTERNATIONAL et moderne. Merci par avance Un toulonnais qui en a marre de n'exister qu'à travers marseille et nice...

    Le 19/04/2010 à 17h30
  • isatis54 : Nous devrions sentir une humilité vis à vis de la nature qui sera toujours plus forte que l'homme. A quoi sert de s'en prendre à truc ou machin, et franchement ce n'est pas négatif. Juste une leçon a retenir

    Le 19/04/2010 à 16h37
  • fentch : C'est bien de laisser des aéroports ouverts mais pour aller ou?Si c'est pour faire des tours de pistes ou des baptêmes de l'air je vois pas l'intérêt!

    Le 19/04/2010 à 16h16
  • jgh67 : Il est rassurant de constater, qu'en attendant, les membres du gouvernements ne pourront plus se permettre quelques sorties en jets privés, aux frais du contribuable.... ( il leur reste les voyages en 1ère classe en TGV surbondés!)

    Le 19/04/2010 à 14h21
      Nous suivre :
      Leur avion gèle, ils descendent pour le pousser

      Leur avion gèle, ils descendent pour le pousser

      logAudience