En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Affaire Merah

Le frère aîné de Merah : "Je hais l'antisémitisme"


le 12 juillet 2012 à 14h14 , mis à jour le 12 juillet 2012 à 15h01.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
Faits diversDans un entretien croisé avec le président du Crif publié dans Le Point, Abdelghani Merah, l'aîné de la fratrie, marié à une petite-fille de déportée, raconte comment il se bat contre l'antisémitisme depuis de nombreuses années.

Il y  a quelques jours, dans une interview publiée sur le site internet du magazine Le Point, Abdelghani Merah avait accusé sa propre famille, et notamment son frère Abdelkader, d'être à l'origine de la radicalisation de Mohamed Merah (lire notre article : "Un frère de Merah accuse sa famille d'être à l'origine de sa radicalisation").
 
Dans la suite de cet entretien, qui a eu lieu sous forme de dialogue avec Richard Prasquier, le président du Crif,  Abdelghani Merah raconte Abdelkader -mis en examen pour complicité des crimes de Mohamed-, "profondément antisémite", avait essayé de le poignarder en 2003.  "Tout ça parce que j'assumais les origines juives de ma femme (...) petite-fille de déportée. Cela fait dix-huit ans que je me bats contre l'antisémitisme, pour monter qu'il n'y a aucune différence entre nous", explique Abdelghani. "Dans cette tragédie, vous êtes un espoir. Vos déclarations montrent qu'il n'y a pas de fatalité du mal", lui répond Richard Prasquier.

"Encadrer les imams"
 
Le président du Crif se dit convaincu que l'antisémitisme "est le fait d'une minorité, mais que cela ne rassure pas pour autant. Dans toute l'histoire du siècle précédent, ce sont des minorités idéologiques qui ont été porteuses des idées les plus meurtrières, à l'exemple du nazisme".

Abdelghani Merah, qui se dit également "beaucoup touché" par la souffrance des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale, estime qu"'il faudrait encadrer la parole des imams qui, en réalité n'en sont pas vraiment : ils vont dans les quartiers et prêchent la haine de tout ce qui n'est pas musulman".

Commenter cet article

      Nous suivre :
      EXTRAIT Sept à Huit : aux Etats-Unis, la police est dans l'école

      EXTRAIT Sept à Huit : aux Etats-Unis, la police est dans l'école

      logAudience