En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Fusillade à Lille : le principal suspect pourrait avoir fui en Belgique


le 01 juillet 2012 à 14h31 , mis à jour le 01 juillet 2012 à 21h45.
Temps de lecture
4min
Deux hommes sont activement recherchés après la fusillade dans une discothèque de Lille qui a fait 2 morts et 6 blessés dimanche matin. Le 1er juillet 2012.

Deux hommes sont activement recherchés après la fusillade dans une discothèque de Lille qui a fait 2 morts et 6 blessés dimanche matin. Le 1er juillet 2012. /

À lire aussi
Faits diversL'homme de 32 ans, "connu des services de police" est soupçonné d'avoir tiré sur une discothèque de Lille, faisant deux morts et six blessés. Il était toujours activement recherché dimanche en fin d'après-midi.

Le suspect principal dans l'affaire des tirs sur une discothèque de Lille, qui a fait deux morts et six blessés dans la nuit de samedi à dimanche est un homme de 32 ans résidant à Tourcoing dans le Nord. Le tireur, qui s'est enfui du lieu du crime avec l'aide d'un "complice qui lui a servi de chauffeur", pourrait s'être réfugié en Belgique. Les deux hommes étaient toujours activement recherchés dimanche en fin d'après-midi.

"Il existe de fortes suspicions pour que le principal susect ait déjà fui en Belgique. Déjà parce que c'est un grand classique pour les délinquants de tenter de passer la frontière belge. Et ensuite, parce que nous possédons des informations sûres nous laissant penser qu'il possède une résidence en Belgique", a indiqué Benoît Lecomte, du syndicat de police Alliance. "Il est aussi possible que l'homme cherche à s'enfuir encore plus loin, en Afrique par exemple", a-t-il ajouté. Une coopération entre les policiers français et les policiers belges a été mise en place.

Un long passé de délinquance

Selon la préfecture du Nord, l'homme "connu des services de police", qui avait été éconduit par le videur de l'établissement de nuit Theatro, est revenu vers 3 heures du matin, avec "une arme lourde", de type "kalachnikov, au calibre très perforant", et a fait feu.  Plusieurs dizaines de douilles et d'impacts de balles ont été relevés dans la rue et sur la façade de l'établissement.

Une information judiciaire pour "assassinat" "tentative d'assassinat" et "détention d'arme de guerre de première catégorie" a été ouverte dimanche après-midi, a indiqué le parquet de Lille. "Les faits sont d'une extrême gravité et tout sera mis en oeuvre pour interpeller (le suspect), l'arrêter, le mettre hors d'état de nuire", a déclaré le procureur de Lille, Frédéric Fèvre, lors d'un point presse.

Bilan des blessés revu à la hausse

Les deux personnes tuées sont une employée de 26 ans qui tenait le vestiaire, situé à l'entrée de la boîte de nuit, et un client, un jeune homme de 27 ans, mortellement touché alors qu'il était dans le sas d'entrée de la boîte de nuit. Les deux victimes "sont décédées sur place", malgré les tentatives de réanimation des secours, a indiqué le CHRU de Lille dans un communiqué.

En milieu de matinée, le bilan des blessés a été revu à la hausse pour être porté à six, lorsqu'un homme, blessé par balles au tibia, s'est présenté de lui-même à l'hôpital. "Les jours des blessés ne sont plus en danger, même si plusieurs sont toujours en salle d'opération", a-t-on appris de même source. Les blessés, cinq hommes, dont le physionomiste de la boîte de nuit, et une femme âgés d'une vingtaine d'années souffrent de blessures au pied, au tibia, au mollet et au dos.

Un client, qui était sur la piste de danse dans la grande salle du rez-de-chaussée au moment des faits, a raconté qu'il avait entendu une détonation, croyant au départ à un "pétard". Selon lui, il y a eu "un mouvement de foule" et tout le monde s'est précipité à l'étage avant l'évacuation plus tard par les secours. Il a vu "une personne baignant dans une mare de sang" à l'entrée de l'établissement.

Effroi de Martine Aubry 

Située en plein centre de Lille, à une centaine de mètres de la place de la République et de la préfecture, cette discothèque est réputée calme et spécialisée dans le RnB.

La maire de Lille, Martine Aubry, a fait part  dimanche de son "effroi" quelques heures après la "tuerie" devant la discothèque de Lille. Même indignation du côté de la place Beauvau, où le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a lui aussi "condamné fermement" dimanche dans un communiqué les "faits graves" survenus à Lille.

En vidéo, le témoignage d'un témoin de la fusillade

En vidéo, le sujet diffusé dans le JT de 13h

 

Commenter cet article

  • veronique : Afffeux!!!

    Le 01/07/2012 à 22h45
  • veronique : C est affreux les gens sont de plus en plus fou!

    Le 01/07/2012 à 22h39
      Nous suivre :
      Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

      Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

      logAudience