En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Maëlle, 14 ans, disparue dans le Var et retrouvée en Italie


le 08 septembre 2012 à 10h43 , mis à jour le 08 septembre 2012 à 10h51.
Temps de lecture
3min
agent police nationale sécurité vigipirate

Crédits : TF1 News / Steve Marques

A lire aussi
Faits diversL'adolescente qui était portée disparue depuis près de dix jours dans le Var et que l'on soupçonnait d'avoir fugué avec un jeune homme de 23 ans, a été retrouvée saine et sauve en Italie.

D'emblée, le parquet de Draguignan s'est voulu rassurant sur l'état de santé de Maëlle après ses dix jours d'errance entre la France et l'Italie. "Elle va bien. Elle a été placée dans une structure d'accueil et à l'heure actuelle, ses parents sont en route pour la récupérer", a affirmé Danielle Drouy-Ayral, procureur de la République de Draguignan, confirmant une information du quotidien Var-Matin.

Depuis sa disparition du domicile familial de Roquebrune-sur-Argens le 29 août, l'adolescente de 14 ans n'avait donné aucune nouvelle. Rapidement, l'hypothèse de la fugue avait été envisagé, un homme de 23 ans, Tony Trimouille, qui travaillait dans un camping voisin, étant également introuvable depuis la fin août.

Des pressions plus "psychologiques" que "physiques"

Vendredi vers 16 heures, Maëlle appelait son père pour dire qu'elle se trouvait dans un train en direction de Naples, où elle devait arriver deux heures après. "Elle a expliqué qu'elle souhaitait rejoindre ses parents mais que le jeune homme l'en empêchait", a expliqué Danielle Drouy-Ayral, évoquant plus des "pressions psychologiques que physiques" de la part de Tony Trimouille, un SDF déjà connu de la justice pour des faits mineurs.

La police italienne était immédiatement prévenue par les autorités françaises et un mandat européen lancé. A 17h15, la police ferroviaire italienne était déployée en gare de Naples et à 18 heures, elle interpellait le couple à sa descente du train.

"La coopération internationale a été très rapide et efficace", s'est félicitée la procureure, qui a précisé que la jeune fille, après dix jours durant lesquels le couple "s'était beaucoup baladé et avait mendié" pour survivre, s'était lassée. Tony Trimouille devrait prochainement être remis aux autorités françaises afin d'être entendu. Maëlle le sera également afin de déterminer notamment, si la fugue est bien avérée, "jusqu'à quel point elle était consentante", a précisé Danielle Drouy-Ayral. Une information judiciaire a été ouverte vendredi par le parquet pour "soustraction de mineur", "enlèvement et séquestration".

Commenter cet article

  • trajan13 : Rien n'interdit à une mineure non-accompagnée de prendre le train.

    Le 08/09/2012 à 12h56
  • bidou2012 : L'espace Schengen permet ça à présent, mais la police a fait son job entre la France et l'Italie, bravo à eux !

    Le 08/09/2012 à 12h47
  • juigne11 : Comment peut-on voyager sans être controler, Je ne prends pas souvent le train, mais sur des petits parcours je suis sontrolée deux ou trois fois, Et elle , elle voyage du VAR en ITALIE sans être embétée? Si le controleur avait fait son travail, il l'aurait découverte

    Le 08/09/2012 à 11h34
  • juigne11 : En espérant qu'elle ne fugue plus, ce ne doit pas être facile de se débrouiller sans rien et en plus c'est dangereux

    Le 08/09/2012 à 11h16
      Nous suivre :
      Leur avion gèle, ils descendent pour le pousser

      Leur avion gèle, ils descendent pour le pousser

      logAudience