En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Marseille : un mineur blessé par balle par le bijoutier qu'il braquait


le 28 avril 2012 à 21h57 , mis à jour le 28 avril 2012 à 23h47.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
Faits diversUn jeune homme de 17 ans a été blessé par balles, samedi matin, en plein coeur de la cité phocéenne, alors qu'il braquait une bijouterie. Son pronostic vital est engagé, son complice a été arrêté. Le bijoutier est en garde à vue.

 

Son pronostic vital est "engagé". Un adolescent de 17 ans a été blessé par balles, samedi matin, par le bijoutier qu'il était en train de braquer. Il était environ 10h samedi quand le jeune homme s'est introduit, avec un complice âgé de 18 ans, dans une bijouterie située dans le 7e arrondissement de Marseille. Selon les premiers éléments de l'enquête, communiqués par le parquet de Marseille, "le premier malfaiteur s'est fait ouvrir la porte par la bijoutière, seule dans le commerce, alors que le bijoutier était dans l'atelier contigu, et a permis à son comparse de le rejoindre dans le magasin".

Les cris de la commerçante, "violentée et maîtrisée par les malfaiteurs", ont alerté son mari qui s'est alors emparé de son arme. Ce dernier a indiqué aux enquêteurs qu'il s'est retrouvé "face à un malfaiteur aarmé qui a braqué sur lui une arme de poing" et qu'il s'en est ensuite "suivi un échange de coups de feu". Des bruits ayant alerté un policier qui se trouvait à proximité et qui a procédé aux interpellations.

Le bijoutier en garde à vue

Le jeune homme de 17 ans a été touché "de face par deux projectiles", a précisé le procureur adjoint de la République de Marseille, Christophe Barret. Conscient à l'arrivée des secours, il a été transporté dans le service de réanimation de l'hôpital de la Timone, sans que son pronostic vital soit engagé. Mais dans l'après-midi, il a été opéré puis "placé en réanimation, son pronostic vital étant engagé", a indiqué l'Assistance publique hôpitaux de Marseille.

Le parquet a souligné que le bijoutier a déclaré avoir "l'autorisation de détenir pour sa défense une arme de poing". Des expertises sont en cours sur le revolver du bijoutier ainsi que sur "un pistolet de type semi-automatique détenu probablement par les agresseurs". Selon une source proche du dossier, cette seconde arme, en cours d'expertise, pourrait être factice. Le bijoutier était en garde à vue samedi soir, tandis que l'enquête devait déterminer "les circonstances de l'agression" et si "les conditions de la légitime défense" étaient réunies "telles que définies par les articles 122-5 et 122-6 du code pénal".

Le second malfaiteur était lui aussi en garde à vue dans le cadre de l'enquête de flagrance concernant ce vol à main armée. Une perruque ainsi qu'un véhicule utilisé par les deux jeunes hommes ont été retrouvés sur place. L'enquête a été confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire de Marseille.

Commenter cet article

  • cinnepien : @deflo: meme si le jeunot n'avait pas d arme moi je dis "bas les pattes de ce qui appartient a autrui". Meme sans arme, se faire menacer et derober de ses biens ca porte prejudice. Moi je dis bravo au bijoutier pour avoir collé du plomb au derriere de ce jeune qui se croyait tout permis. J'espere que le bijoutier sera relaxé et qu on lui fichera la paix.

    Le 30/04/2012 à 18h53
  • alexlanissarda : Jserg : plus que vous ne le pensez ! faut sortir la tête de son trou des fois

    Le 29/04/2012 à 14h04
  • jserg : Et tiens, Sarkozy, qu'est-ce qu'il a fait pendant 5 ans ?

    Le 29/04/2012 à 12h59
  • deflo : Il est seulement en garde à vue, pour l'instant il n'est pas accusé, et il ne le sera pas s'il y a eu réellement légitime défense. Par contre les braqueurs ont réellement commis un délit, et ce n'est pas parce qu'ils ont été blessés dans la tentative qu'ils seront exonérés.

    Le 29/04/2012 à 11h28
  • deflo : Il a blessé son braqueur. Il affirme que le braqueur le menaçait avec une arme de poing, mais si ce n'est pas vrai alors le bijoutier n'a aucune excuse pour avoir tiré. Il est EN GARDE A VUE et pas en examen, et s'il était vraiment en légitime défense il sera relâché. Ne mélengez pas la garde à vue, l'inculpation, la mise en examen et la détention préventive. Merci de me publier.

    Le 29/04/2012 à 11h26
      Nous suivre :
      EXTRAIT Sept à Huit : aux Etats-Unis, la police est dans l'école

      EXTRAIT Sept à Huit : aux Etats-Unis, la police est dans l'école

      logAudience