En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

"Max le Suisse", l'Arsène Lupin des bords de route

Amélie Gautier par
le 30 avril 2012 à 18h18 , mis à jour le 30 avril 2012 à 19h53.
Temps de lecture
4min
La photographie de Matteo Schaub alias "Max le Suisse" prise par un automobiliste en 2007 et postée sur le site StopperMaxleSuisse

La photographie de Matteo Schaub alias "Max le Suisse" prise par un automobiliste en 2007 et postée sur le site StopperMaxleSuisse / Crédits : DR

À lire aussi
Faits diversDepuis 10 ans, un arnaqueur de haut vol sillonne la France en auto-stop. Aux gentils conducteurs qui le prennent, l'élégant monsieur raconte ses galères. Alors, les âmes charitables l'aident...

Son scénario est bien rodé, son jeu d'acteur excellent. Voilà près de 10 ans qu'un élégant sexagénaire soutire de l'argent aux bonnes âmes le prenant en auto-stop. Surnommé "Max le Suisse", il aurait arnaqué des dizaines d'automobilistes. Derniers faits d'armes, fin avril, du côté de Nancy.

Sa manière d'opérer est immuable : à base d'allure impeccable et d'histoire touchante. Il tend timidement le pouce sur les bords des routes de France. Habillé avec classe, la chevelure blanche immaculée et de beaux mocassins aux pieds, il inspire d'emblée confiance aux conducteurs. Aujourd'hui, les floués se retrouvent sur un blog et chacun de raconter comment il s'est fait avoir par "Max". Il y a plus de 250 témoignages (Le site en un clic là).

La boîte de chocolats suisses

D'un sourire, il se présente : Carl Fasser, parfois Felder ou encore Legler, Karl Clausen, Max Salis, Vam Goethem... L'identité qu'il donne n'est jamais la même. Son vrai nom serait Matteo Schaub. Son histoire peu ou prou : celle d'un chic type qui vient d'avoir une grosse tuile. La plupart du temps, il dit être un riche homme d'affaires suisse à la tête d'une société de canons à neige. Les variantes : il dit avoir une entreprise de glace artificielle pour les patinoires ou producteur de musique belge. Il est bien embêté car il vient de se faire voler sa grosse berline allemande. Pas de chance, ses papiers, son argent et son téléphone étaient à l'intérieur. La poisse. D'autant qu'il devait rejoindre sa fille à Toulouse où à Montpellier. D'autant qu'il devait se rendre à Monaco pour sa chimio...

L'homme ne fait pas que se plaindre. Sur le blog, les automobilistes embobinés soulignent sa conversation agréable, sa culture, son humour. La sympathie pour lui est immédiate. Et spontanément, tous lui proposent de le dépanner. Quelques dizaines d'euros. Des tickets repas. Un paquet de cigarettes. Une nuit à l'hôtel. L'arnaqueur ne demande jamais rien. Evidemment, il remboursera. Il note d'ailleurs toujours scrupuleusement les coordonnées de ses bienfaiteurs avec la promesse d'envoyer une "boîte de chocolats suisses". Les variantes : viande de grison ou fromages. Certains sont même été invités à venir faire un tour dans son chalet.

"Seul mon égo reste affecté par tant de naïveté"

Toujours selon les témoignages du site, les âmes charitables flouées racontent combien lui donner quelque chose est naturel. "Il était tellement sincère et touchant... que je lui ai laissé 200 euros ! Il ne pouvait pas me mentir...", écrit Jean-Max, l'une des dernières victimes en date. A cet habitant de Nancy, l'Arsène Lupin des bords de route raconte être un producteur en repérage pour un clip place Stanislas. Là, pas de promesse de boîtes de chocolats mais celle de laissez-passer pour assister au tournage et de places pour le grand prix de Monaco. Variantes, variantes.

Tous les floués soulignent le bagout du sexagénaire, comédien hors-pair. "Il y a très peu de faille dans son discours", relate Christophe, qui, lui a juste donné de quoi lui acheter une bouteille d'eau et une baguette. "Seul mon ego reste affecté par tant de naïveté qui ne me ressemble pas", déplore cette victime. "Cet homme ne demande rien à personne, raconte, lui, Christian, floué 2007 du côté de Vesoul. Si vous avez un peu de coeur vous vous faites avoir (...) Je trouve tout simplement sa manière d'agir osée et géniale..." Yeddou est moins admiratif : "le qualificatif d'Arsène Lupin me paraît trop élogieux, témoigne celui qui a pris ce "Carl" en auto-stop vers Cholet à l'automne 2011. Cet homme peut arnaquer sans scrupule quelle que soit la situation sociale ou financière."

Si la plupart n'ont pas donné de grosses sommes à Carl ou Max, ils sont tous très amers d'avoir été ainsi bernés. Aucun n'est prêt à s'arrêter quand ils verront un pouce au bord de la route. "Drôle de type qu'il faudrait quand même empêcher de nuire", écrit Bertrand arnaqué fin décembre. Ce n'est pas gagné. Aux yeux de la loi, l'homme n'est pas un escroc. S'il ment effrontément, il ne demande rien. Il n'y a donc ni extorsion, ni abus de faiblesse. L'élégant Max le Suisse devrait continuer à lever timidement le pouce sur le bord de la route.

Commenter cet article

  • syl78bis : @Tom je suis bien votre avis même si jpaaval n'a rien compris !

    Le 02/05/2012 à 09h47
  • albert75014 : Et bien moi je m'arrête dès que je le peux, depuis 25 ans, toujours des rencontres sympathiques et atypiques.

    Le 02/05/2012 à 09h33
  • jpaaval : Croyez vous qu'il soit mieux loti qu'un sdf? C est une façon de faire la manche,son elegance est son outil de travail!!

    Le 02/05/2012 à 02h20
  • fimadou : Je pense que vous n'avez jamais du savoir ce qu'est la charité.

    Le 01/05/2012 à 08h42
  • fiduce : Franchement, c'est pas cher payé pour le numéro qu'il vous aura fait. C'est du théâtre de rue ... mais en voiture.

    Le 01/05/2012 à 08h20
      Nous suivre :
      Mais pourquoi Kad Merad a-t-il disparu en pleine interview sur LCI ?

      Mais pourquoi Kad Merad a-t-il disparu en pleine interview sur LCI ?

      logAudience