En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Affaire Merah

Merah : le frère d'une victime s'interroge sur l'action des services secrets


le 29 juin 2012 à 18h58 , mis à jour le 29 juin 2012 à 19h04.
Temps de lecture
3min
A lire aussi
Faits divers"La question" d'une éventuelle responsabilité ou défaillance des services secrets, DGSE et DCRI, "nous hante et nous attendons de la justice que la vérité soit faite sur ces interrogations", a affirmé vendredi le frère du parachutiste tué le 11 mars par Mohamed Merah.

Le frère du parachutiste Iman Ibn-Ziaten, tué le 11 mars, s'est interrogé vendredi sur l'action des services secrets se demandant pourquoi Mohamed Merah, pourtant "fiché", a été laissé "sans surveillance" avant les tueries qui ont fait sept morts à Toulouse et Montauban. "La question" d'une éventuelle responsabilité ou défaillance des services secrets, DGSE et DCRI, "nous hante et nous attendons de la justice que la vérité soit faite sur ces interrogations", a déclaré Atim Ibn-Ziaten à l'AFP.
 
Selon lui, "on se cache derrière le code de la liberté" pour accepter l'explication qu'avait fournie Mohamed Merah à son retour de voyages en Afghanistan puis au Pakistan et selon laquelle il faisait du tourisme. Or "il avait été interpellé par les Américains en Afghanistan, ils avaient fait une fiche sur lui". "Américains et Français travaillent ensemble en Afghanistan, je ne peux pas croire que leurs services secrets n'aient pas travaillé ensemble", a-t-il ajouté. "Il y a des parts d'ombre. Pourquoi a-t-il été laissé sans surveillance?", se demande-t-il ajoutant avoir "du mal à  croire à une défaillance des services secrets français", DGSE et DCRI.
 
Atim Ibn-Ziaten souhaite donc que "toutes les déclassifications" des notes de la DCRI sur Mohamed Merah demandées par les juges "se fassent pour savoir la vérité". "On le présente comme quelqu'un qui est passé au travers des mailles du filet, ça voudrait dire que les services secrets sont incompétents?", interroge le frère de la victime qui dit avoir "des difficultés à comprendre le temps qu'ils ont mis à localiser" Mohammed Merah. Il regrette que le tueur soit "parti avec son secret" et reste convaincu que Mohamed Merah a été tué, lors de l'assaut donné par le Raid, parce qu'"il ne fallait pas qu'il parle".

Commenter cet article

      Nous suivre :
      L'atterrissage d'Orion filmé depuis la capsule

      L'atterrissage d'Orion filmé depuis la capsule

      logAudience