En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Meurtres dans l'Essonne : la même arme a été utilisée

Edité par
le 06 avril 2012 à 11h35 , mis à jour le 06 avril 2012 à 15h23.
Temps de lecture
3min
4 personnes ont été tuées en l'espace de 5 mois dans l'Essonne entre novembre 2011 et avril 2011.

4 personnes ont été tuées en l'espace de 5 mois dans l'Essonne entre novembre 2011 et avril 2011. / Crédits : AFP

A lire aussi
Faits diversEn moins de cinq mois, quatre crimes ont été commis dans trois communes du département. Dernière victime en date : une mère de famille tuée jeudi à Grigny. A chaque fois, avec un calibre de 7,65 mm.

Selon nos informations, l'expertise balistique a confirmé ce que les enquêteurs suspectaient : une seule et même arme a été utilisée pour les quatre crimes commis en cinq mois dans trois communes de l'Essonne : il s'agit d'une arme de calibre 7,65 mm, un calibre relativement répandu et qui ne fait pas d'ordinaire partie de la panoplie du grand banditisme. Chaque canon d'une arme laisse une empreinte unique sur les projectiles -comme des empreintes digitales- tirés, qui constitue la signature de cette arme.

La dernière victime en date est une mère de famille. Cette femme de 47 ans est morte jeudi soir à l'hôpital après avoir été abattue dans le hall de son immeuble de la Grande-Borne par un tireur qui s'est enfui à moto 

Interrogé vendredi sur Europe 1 pour savoir si le meurtrier présumé de cette femme pouvait être un "tueur en série et solitaire", le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a répondu : "On peut le redouter mais de toutes façons, comme dans toute affaire criminelle, nous mettons en oeuvre tous les moyens pour parvenir à découvrir les auteurs".
 
Les quatre victimes ne sont pas connues des services de police. Les deux dernières ne semblent avoir aucun lien avec les deux premières et sont issues de milieux très différents. Une source proche de l'enquête exclut a priori toute piste à connotation religieuse ou politique et tout en restant extrêmement prudente, évoque celle, possible, d'un "déséquilibré".

Un rassemblement organisé vendredi

La première victime, une jeune femme, avait été tuée dans le parking de son immeuble de Juvisy-sur-Orge le 27 novembre 2011. Pour ce premier meurtre, Claude Guéant précise qu'"un auteur présumé a été interpellé et se trouve actuellement emprisonné". Le 22 février, c'est un voisin de la première victime qui avait été tué. Le 17 mars, un homme de 81 ans avait été retrouvé mort dans le hall de son immeuble à Ris-Orangis après avoir été tué par balle. Et jeudi, la mère de famille de Grigny. "Cette série mérite évidemment toute notre attention et nous mettons le maximum de moyens", a dit le ministre de l'Intérieur.

La mairie de Grigny a annoncé vendredi qu'un rassemblement se tiendrait à 17h00, au 1 rue du Ravin à Grigny, à l'endroit où la dernière victime a été abattue.

Commenter cet article

  • lamamouche54 : Ben oui l'auteur présumé est en prison, son arme se balade toute seule et tue des gens au hasard ... faut interpeller cette arme absolument....

    Le 06/04/2012 à 15h58
  • melps54 : ça fait peur!

    Le 06/04/2012 à 12h41
  • david.all : Nous savons qu'un "auteur présumé a été interpellé et se trouve actuellement emprisonné"selon Monsieur Guéant, concernant le premier crime. Il ne nous reste heureusement plus qu'a interpeller l'arme qui elle cours toujours, sur une moto, sans son propriétaire qui lui est en prison. Ouff !

    Le 06/04/2012 à 12h24
      Nous suivre :
      Les lémuriens fêtent Thanksgiving

      Les lémuriens fêtent Thanksgiving

      logAudience