En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Meurtres dans l'Essonne : une moto bleue et blanche recherchée

Edité par
le 06 avril 2012 à 18h56 , mis à jour le 06 avril 2012 à 22h05.
Temps de lecture
5min
Le modèle de moto bleue et blanche de marque Suzuki recherché par la police dans l'enquête sur le meurtre d'une femme à Grigny le 5 avril 2012

Crédits : TF1-LCI

A lire aussi
Faits diversLa police, qui enquête sur 4 meurtres en 5 mois dans l'Essonne, a lancé vendredi soir un appel à témoins pour trouver la trace, dans "l'ouest parisien", d'une moto bleue et blanche de marque Suzuki.

 

En moins de cinq mois, quatre meurtres ont été perpétrés par armes à feu dans trois communes de l'Essonne. La dernière victime en date, une mère de famille, a été abattue jeudi dans le hall de son immeuble du quartier de la Grande-Borne à Grigny (lire ci-dessous notre encadré : Retour sur les quatre meurtres de l'Essonne).  

- Appel à témoins pour retrouver la moto. La police, qui enquête sur cette série de meurtres, a lancé vendredi soir un appel à témoins pour trouver la trace, dans "l'ouest parisien", d'une moto bleue et blanche de marque Suzuki. Le tireur de la dernière victime a pris la fuite en moto. "Dans le cadre de l'enquête en cours pour assassinat commis le 5 avril 2012 à Grigny", la direction régionale de la police judiciaire de Versailles demande "à toute personne ayant vu sur l'ouest parisien une moto Suzuki modèle GSXR 750 année 2001 de couleur bleue et blanche, avec le R du modèle rouge" de la contacter. L'engin aurait un "passage de roue arrière blanc", une "coque arrière ainsi que le capot de selle" également de couleur blanche, "deux feux incrustés dans le passage de roue", un "pot de couleurnoire" et une "bulle noire". La police judiciaire a mis en place un numéro de téléphone gratuit (0800 33 60 98) et une adresse internet (n791@interieur.gouv.fr) pour recueillir d'éventuels renseignements.

- Pas de lien formel entre les 4 meurtres. Cette série de meurtres pourrait faire croire à un tueur en série, affirmait vendredi matin Claude Guéant, ministre de l'Intérieur (voir la vidéo >Femme tuée à Grigny: Guéant dit "redouter" un tueur en série solitaire), alors qu'on apprenait qu'une seule et même arme avait été utilisée (lire notre article >Meurtres dans l'Essonne : la même arme a été utilisée). La procureure de la République d'Evry s'est montrée prudente vendredi sur la question, lors d'une conférence de presse. "Sur l'hypothèse du tueur en série, je dis simplement que trois meurtres, le deuxième, le troisième et le quatrième, présentent des similitudes quant au mode opératoire", a indiqué la magistrate. "Si l'arme utilisée [ndlr : un pistolet semi-automatique de calibre 7,65] est le lien entre les quatre affaires, ce seul élément ne suffit pas en soi pour affirmer à ce stade qu'il s'agisse d'une seule et même affaire. Des investigations sont actuellement en cours pour déterminer" un éventuel lien.

  • - Les victimes ne se connaissaient pas. La procureure d'Evry a aussi précisé qu'"aucun lien n'a été fait entre les quatre victimes si ce n'est que la deuxième habitait dans le même immeuble que la première". "Je vais renforcer les contrôles d'identité dans le périmètre de ces assassinats", qui ont eu lieu dans une zone réduite de quelques kilomètres carrés seulement, a-t-elle ajouté. La direction centrale de la police judiciaire a été saisie et "diligente une enquête en flagrance du chef d'assassinat", a-t-elle rappelé. Au total, "une centaine de personnes" sont mobilisées.
  • - Aucune piste n'est écartée. La procureure a encore indiqué que les enquêteurs ne fermaient à ce stade aucune piste, alors qu'un homme - qui s'était accusé du premier meurtre, en novembre 2011 avant de se rétracter - est écroué depuis sa mise en examen en décembre. "Est-ce qu'il y a une seule personne, des coauteurs, des complices? Il est trop tôt pour répondre à cette question avec précision", a indiqué la magistrate. "Nous ne connaissons pas le type de moto utilisée par le ou les tueurs", a-t-elle ajouté. La procureure a expliqué que des témoignages laissaient entendre que le tueur était venu repérer les lieux de l'assassinat, jeudi. "On peut penser que l'auteur des faits avait repéré, je ne sais pas s'il avait repéré la victime, mais en tout cas il avait pensé à ce qu'il allait commettre en venant sur les lieux et en repérant sans doute l'immeuble et en s'assurant qu'il ne serait pas arrêté", a affirmé la procureure.
  • - Une minute de silence pour la dernière victime. Plusieurs centaines d'habitants du quartier de la Grande-Borne à Grigny se sont réunies vendredi en fin de journée et ont observé une minute de silence devant le hall de l'immeuble où Nadjia Boudjemia-Lahcene, mère de famille de 48 ans, a été tuée jeudi. "C'est toute une ville qui a perdu un membre de sa famille", a déclaré lors d'une courte allocution le maire de la ville, Philippe Rio. "Nous affirmons que la vie est ce qu'il y a de plus cher, de plus sacré", a-t-il ajouté, avant de préciser que la famille de la victime, "qui n'est pas présente, appelle les medias à de la retenue pour qu'ils respectent cette période douloureuse et souhaite ne plus être dérangée". Après cette déclaration, plusieurs habitants du quartier se sont succédé pour déposer des bouquets de fleurs devant le hall de cette barre d'immeuble de quatre étages.

 

Retour sur les quatre meurtres de l'Essonne

Entre novembre 2011 et avril 2012, deux femmes et deux hommes sont tombées sous les balles tirées d'une même arme, quatre victimes qu'a priori rien ne semble relier entre elles si ce n'est qu'elles vivaient dans un rayon de moins de dix kilomètres, dans l'Essonne, et étaient inconnues des services de police.

Nathalie Davids, 35 ans, est la première victime. Elle a été découverte le 27 novembre 2011 peu avant 17h00, dans le parking souterrain de son immeuble, situé dans un quartier calme et résidentiel de Juvisy-sur-Orge. Elle a reçu sept impacts de balles dans le corps. La jeune femme, qui vivait seule, travaillait dans un laboratoire et était membre du syndic de copropriété. Elle avait eu une relation affective avec un homme mis en examen et incarcéré en décembre dernier pour ce meurtre. Le mis en cause a avoué ce crime avant de se rétracter.

Jean-Yves Bonnerue, âgé d'une cinquantaine d'années, était un voisin de Nathalie Davids. Il a été retrouvé mort dans l'après-midi du 22 février, dans le même parking que la première victime, à Juvisy-sur-Orge, après avoir reçu une balle dans la tête. Ce voisin de la première victime, un père de famille âgé de 52 ans, était également membre du conseil syndical.

Marcel Brunetto, 81 ans, a été tué le 17 mars, un samedi après-midi, vers 17h00, d'une balle dans la tête, dans le hall de son immeuble de sept étages à Ris-Orangis, à six kilomètres de Juvisy-sur-Orge. Employé de banque à la retraite, il vivait depuis très longtemps, avec sa femme et son fils dans une petite cité HLM calme. Il n'y a pas eu de témoins du meurtre, et aucune moto n'aurait été utilisée.

Nadjia Boudjemia, 48 ans, a été découverte le 5 avril vers 16h15 en état de mort cérébrale dans le hall de son immeuble à Grigny. Elle a été tuée d'une balle dans la tête par un tueur qui s'est enfui à bord d'une moto. Elle est décédée à l'hôpital peu avant 18h00. Elle habitait de longue date le quartier sensible de la Grande-Borne. Depuis le décès de son mari, elle élevait seule son fils de 18 ans. Elle travaillait à l'aéroport d'Orly.

Commenter cet article

  • pilepoil21 : Je crains que la procureure d'Evry ne se soit pas encore rendu compte qu'Evry était situé dans le sud de Paris! On est juriste, on n'est pas géographe!

    Le 07/04/2012 à 09h59
  • julecesar2011 : Julecesar2011 si tu possedes un 7.5 suzuki tu va etre controlé a tous les coins de rue ta moto ne vaut plus rien ...

    Le 07/04/2012 à 09h32
  • pascale : Toutes mes pensees vont aux familles des victimes et en particulier au garcon de 18 ans qui a perdu sa maman hier et qui avait deja perdu son pere.

    Le 07/04/2012 à 02h29
  • loucky68 : C'est vrai que ca ressemble a un scooter..!....n'importe quoi..va te coucher !

    Le 07/04/2012 à 00h55
  • bsabrya : Ce sont les habitants amis et famille de cette dame et mere de famille qui ont organisées cette minute de silence...les autres auraient pu faire de meme

    Le 06/04/2012 à 23h36
      Nous suivre :
      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      logAudience