En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Meurtres de l'Essonne: Yoni Palmier entendu pour le premier crime


le 25 avril 2012 à 12h59 , mis à jour le 25 avril 2012 à 23h10.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
Faits diversYoni Palmier, mis en examen pour les trois meurtres les plus récents sur les 4 commis dans le département depuis novembre, était entendu mercredi pour le 1er de ces crimes, pour lequel un homme est détenu.

"C'était prévu. C'est la procédure normale pour l'interroger". Selon une source judiciaire confirmant une information de M6, Yoni Palmier, mis en examen pour les trois meurtres les plus récents sur les quatre commis dans l'Essonne depuis novembre, était entendu mercredi pour le premier de ces crimes. Il a été placé en garde à vue mercredi,  alors qu'un un homme est en détention depuis décembre.

Deux informations judiciaires distinctes sont ouvertes à Evry. L'une pour le premier des quatre meurtres, celui de Nathalie Davids commis le 27 novembre 2011 à Juvisy-sur-Orge, et pour lequel un homme, Michel Courtois, est détenu depuis le mois de décembre. Une seconde information est ouverte pour les trois autres meurtres, commis les 22 février, 17 mars et 5 avril, et pour lesquels Yoni Palmier, 33 ans, a été mis en examen et placé en détention le 16 avril.

Détenu pour le 1er meurtre, il veut être libéré
 

Michel Courtois, 46 ans, a été placé en détention après avoir avoué le meurtre de Nathalie Davids, 35 ans, dans le parking de son immeuble à Juvisy-sur-Orge. Il s'est depuis rétracté et se trouvait en détention lors des trois autres meurtres. Mardi, son avocat a demandé sa remise en liberté. "Je ne comprends pas comment on peut maintenir en détention un individu sur la base d'éléments inexistants. La thèse selon laquelle il aurait commandité les meurtres depuis la maison d'arrêt est fantaisiste, ridicule", a déclaré Me Yassine Bouzrou, qui assure la défense de Michel Courtois. Selon l'avocat, qui dénonce "un acharnement, un aveuglement judiciaire", les aveux formulés par cet homme ont été "extorqués". "Il ne supporte pas sa détention, qui est très difficile. Il est décidé à se battre", a ajouté Me Bouzrou.

Outre ses aveux, les charges contre Michel Courtois s'appuient notamment sur des traces de poudre retrouvées sur ses vêtements. Mais selon une source proche de l'enquête, une première expertise a révélé que ces résidus étaient compatibles avec une arme, mais pas caractéristiques. Une deuxième expertise s'est montrée plus concluante, mais les experts ont critiqué le fait que les vêtements avaient été roulés en boule, ce qui favorise une autocontamination.
 
Les quatre homicides ont été commis avec la même arme, un pistolet semi-automatique de 7,65 mm saisi lors des perquisitions qui ont suivi l'interpellation, le 14 avril, de Yoni Palmier. Ce dernier a été mis en examen pour assassinats.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Australie : des surfeurs de l'extrême défient les rochers

      Australie : des surfeurs de l'extrême défient les rochers

      logAudience