En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ALERTEZ-NOUS ! Une info sur ce sujet ? Envoyez-nous vos photos et vidéos
ARCHIVES

Chômeur immolé à Nantes : Pôle emploi défendu par Ayrault et Sapin


le 13 février 2013 à 18h11 , mis à jour le 13 février 2013 à 22h05.
Temps de lecture
3min
Mercredi, un chômeur de 43 ans a mis fin à ses jours en s'immolant par le feu devant cette agence Pôle Emploi de Nantes.
A lire aussi
Faits divers Un chômeur de 43 ans, qui n'avait pas le droit à une indemnité chômage, s'est suicidé devant une agence Pôle emploi de Nantes mercredi. Pôle emploi affirme avoir "recherché avec lui" des solutions. Evoquant un "drame effroyable" et "choquant", le ministre du Travail et le Premier ministre ont affirmé que "tout a(vait) été fait" pour éviter ce drame. "Ce qui s'est passé ici est exemplaire."

"On ne peut ressentir qu'une très forte émotion" : le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a commenté mercredi soir sur France 3 le suicide d'un chômeur  mercredi à Nantes. Cet homme de 43 ans, qui n'avait pas le droit à une indemnité, s'est immolé par le feu devant l'agence Pôle Emploi de son domicile après s'être aspergé d'essence (Lire : Nantes : un homme décède après s'être immolé devant Pôle Emploi).  Le chef du gouvernement a évoqué une "situation de précarité et aussi sans doute un drame humain" pour expliquer ce drame. "On ne peut être que choqués", a ajouté Jean-Marc Ayrault, en relevant que le personnel de Pôle Emploi, "très choqué", avait "fait son travail".

"Un drame effroyable". Voilà comment, quelques heures auparavant, le ministre du Travail Michel Sapin avait qualifié ce suicide, adressant dans un communiqué ses "condoléances émues" aux proches de la victime et rendu hommage aux agents "pour les efforts qu'ils ont fourni sans avoir pu, aujourd'hui, éviter le drame", avant de partir pour Nantes. Une fois sur place, avec le directeur général de Pôle emploi Jean Bassères, il a affirmé que "tout a(vait) été fait" pour éviter ce drame. "Il y  avait ici ce matin tous les services de Pôle Emploi et les services extérieurs en terme de police et de pompiers pour faire face à un drame dont on connaissait l'intensité : tout a été fait, ce qui s'est passé ici est exemplaire", a jugé le ministre sur les lieux du drame. "Les règles (d'indemnisation, ndlr) ont été appliquées avec l'humanité qui convient, avec les explications nécessaires mais il y a parfois des moments où on est dans une telle situation, qu'on ne comprend plus les explications", a-t-il ajouté.

"Les solutions possibles"
 
Mardi, l'homme avait appelé mardi l'organisme pour prévenir de ses intentions, mais ni les pompiers, ni la police, qui avaient été alerté, n'ont pu l'empêcher de passer à l'acte. "Les services de police, avisés, s'étaient rendus chez lui mais il était absent. Ils se sont positionnés devant Pôle emploi mais il s'est immolé hors de leur vue", a-t-on précisé de source judiciaire. "Lorsque les agents l'ont vu, il était déjà trop tard."
 
Dans un communiqué, Pôle emploi explique que l'homme avait déposé fin décembre une demande d'allocation suite à une fin de mission intérimaire. "Les conditions d'ouverture de droits à l'assurance chômage n'étant pas réunies, une demande d'allocation spécifique de solidarité (ASS) lui a été remise", ajoute l'organisme, qui affirme avoir "recherché avec lui les solutions possibles".
 
Lundi, le demandeur d'emploi s'est présenté à l'agence Pôle emploi Nantes Est où une conseillère l'a reçu pour lui expliquer la réglementation appliquée.  Il a alors repris contact le lendemain avec Pôle emploi et a fait part de son intention de mettre fin à ses jours devant l'agence.

Commenter cet article

  • troops28 : Nantes futur Sidi Bouzid ?

    Le 14/02/2013 à 17h45
  • essex9 : Ayrault et Sapin défendent pôle emploi! et qui d'autre???

    Le 14/02/2013 à 16h37
  • postagualen : Une façon originale de faire baisser le chômage !! merci pour ce geste généreux !!

    Le 14/02/2013 à 16h33
  • unpereencolere : "Le personnel de l'agence a tout fait"...pour accompagner cet homme en détresse ! ? Comment est-ce possible, alors que durant les cinq dernières années, là aussi "dégraissage" du personnel de ce que l'on appelait nous, l'ANPE, et remaniements intempestifs. J'explique. J'ai eu l'occasion de discuter avec un employé de feu ANPE, à qui il restait deux à trois ans de services. Il n'en pouvait plus. Pourquoi, entre autres choses, parce qu'il est devenu obligatoire de ne consacrer à chaque personne qu'un quart d'heure ! Et qu'en si peu de temps il lui devenait impossible d'engager un langage et une approche humaine, d'écouter la personne qu'il avait devant lui, avec toute sa problématique personnelle. La situation que vivent les personnes sans emploi, par millions, ne peut pas se gérer par le biais de la machinerie, virtuelle ou effective (effectifs). La détresse ne peut pas se gérer en quinze minutes. Et outre ce manque ressenti dans l'approche des sans emplois, dans les agences mêmes, règne depuis la même ambiance sèche, de course perpétuelle. Là encore, je ne pose pas un procès d'intention au personnel de ces agences, qui font avec leurs moyens, avec leur peu de temps d'écoute, et avec leurs convictions, mais s'il est entre autres domaines, un qui a besoin d'effectif de façon à faire un bon travail, c'est bien là. unpereencolere.fr

    Le 14/02/2013 à 15h11
  • lasconi290 : Oui je sais c'est dur

    Le 14/02/2013 à 11h03

      Céline Dion VS Britney Spears, le match des divas

      logAudience