En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Militaires tués en Guyane : un suspect interpellé


le 27 juillet 2012 à 18h07 , mis à jour le 27 juillet 2012 à 18h35.
Temps de lecture
3min
Les deux Français ont été tués dans une embuscade tendue aux militaires et gendarmes français le 27 juin dans la zone aurifère guyanaise de Dorlin

Les deux Français ont été tués dans une embuscade tendue aux militaires et gendarmes français le 27 juin dans la zone aurifère guyanaise de Dorlin / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Faits diversUn Brésilien soupçonné d'avoir participé à l'embuscade dans laquelle deux militaires français ont été tués et deux autres grièvement blessés en Guyane, a été arrêté dans le nord du Brésil.

Cette arrestation intervient un mois tout juste après la mort des deux Français. Un Brésilien soupçonné d'avoir participé à l'embuscade dans laquelle deux militaires ont été tués et deux autres grièvement blessés en Guyane, a été interpellé dans le nord du Brésil, a indiqué vendredi la police fédérale brésilienne à l'AFP.
 
Selon les médias brésiliens, il s'agit d'un homme de 25 ans, Manoel Ferreira Mourra, dit, "Manoelzinho". Le suspect a été interpellé à Macapa, capitale de l'Etat brésilien d'Amapa. La police brésilienne s'est refusée à confirmer dans l'immédiat l'identité du suspect et à livrer plus de détails sur son enquête. A Paris, des sources proches de l'enquête ont fait état de l'arrestation de plusieurs personnes liées à cette affaire.

La lutte contre l'orpaillage clandestin

Le drame s'était produit le 27 juin : les deux soldats du 9e RIMA, âgés de 32 et 29 ans, faisaient partie d'un groupe de militaires participant à une opération contre des chercheurs d'or clandestins en Guyane, département français d'Amérique du Sud, frontalier du Brésil. Ils avaient été pris dans une embuscade à proximité des lieux où un peu plus tôt un hélicoptère de la gendarmerie avait essuyé des tirs, dans la région de Dorlin, qui se situe sur l'immense territoire de la commune de Maripasoula (18.000 km carrés).

Cet hélicoptère participait à une opération de sécurisation de la zone devant permettre l'installation progressive d'une société minière légale dans cette région, haut lieu isolé de l'orpaillage clandestin en Guyane depuis près de 20 ans.

Commenter cet article

  • antigrade68 : J'espère que ce Brésillien prendra "perpèt" Mes respect aux militaires.

    Le 28/07/2012 à 16h51
  • 421123 : Bravo les gars! Courage à vous.

    Le 27/07/2012 à 20h26
      Nous suivre :
      "Fire challenge", le nouveau défi Facebook : une victime témoigne

      "Fire challenge", le nouveau défi Facebook : une victime témoigne

      logAudience