En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Affaire Merah

Mohamed Merah, une enfance violente et sans repères


le 12 juin 2012 à 14h59 , mis à jour le 12 juin 2012 à 15h11.
Temps de lecture
3min
Les proches de Mohamed Merah sous le choc

Mohamed Merah / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
Faits diversSentiments d'abandon, fugues, placement en foyers, les premières années de la vie de Mohamed Merah, tué par la police le 22 mars dernier, ont été rythmées par les violences selon les éléments d'instruction publiés par Le Monde.

Mohamed Merah, le "tueur au scooter" de Toulouse et Montauban a vécu une enfance violente marquée par un fort sentiment d'abandon, selon des pièces du dossier d'instruction révélées mardi par Le Monde. Né en 1988, Mohamed Merah semble souffrir très jeune de l'absence de son père, qui a abandonné très tôt le domicile familial. Son modèle masculin, quand il était enfant, est son grand frère Abdelkader, aujourd'hui seul mis en examen et écroué dans l'enquête sur les tueries de Toulouse et Montauban.


En 2000, Mohamed Merah est en sixième, où il récolte des résultats plutôt bons, selon Le Monde qui publie des extraits de rapports scolaires et des services sociaux. Son comportement, en revanche, est "trop souvent inadmissible", juge une assistante sociale. Mohamed "aimerait que sa mère puisse lui consacrer plus de temps et d'attention, (mais) il pense qu'(elle) est trop occupée par Abdelkader pour s'occuper de lui". 
 
"Il me frappait, me mordait..."

Deux ans plus tard, sa mère Zoulikha Aziri rapporte aux services sociaux, qui suivent très tôt la famille, son impuissance face à un enfant violent. "Il me frappait, me mordait, vidait tout le frigo par terre, cassait tout (...) Je ne pouvais pas lui parler méchamment, sinon il s‘échappait ou alors il m'insultait devant tout le monde, et j'avais honte", déclare-t-elle à une psychologue de la cour d'appel de Toulouse. Mohamed Merah a aussi été placé d'urgence en foyer, une solution qui n'en sera pas une. "Il injurie, insulte les filles (...) qui nous demandent de les protéger et de fermer leur chambre à clef", selon le chef de service du foyer. "Chaque jour, nous devons intervenir pour une dégradation, un vol, un conflit, une agression dont Mohamed est l'auteur."

Au collège, une principale le décrira comme un élève "particulièrement doué", qui "risque de se transformer en adolescent dangereux au vu de ses capacités intellectuelles". L'adolescent multiplie les menaces de suicide et les fugues qui le conduisent chez sa mère dont il revient "soit par les services de police, soit par ses propres moyens". Les sursis cumulés dans sa jeunesse tombent à sa majorité avec une nouvelle condamnation, cette fois pour avoir bousculé et volé une dame.

Mohamed Merah a été abattu le 22 mars par la police lors de l'assaut de l'appartement où il était retranché. Il avait auparavant assassiné sept personnes à Toulouse et Montauban.

Commenter cet article

  • morob... : Avec valls-taubira-journaleux de gauche, on a pas fini d'en entendre parler!!!

    Le 13/06/2012 à 08h58
  • 421123 : Arrêtez, arrêtez !

    Le 13/06/2012 à 02h17
  • morob... : Re bravo!

    Le 12/06/2012 à 18h47
  • 2012adieufrance : ça y est, le processus de victimisation est en route....

    Le 12/06/2012 à 17h21
  • globule3124 : Bravo

    Le 12/06/2012 à 17h18
      Nous suivre :
      Extrait SEPT à HUIT : New-York taille XXL

      Extrait SEPT à HUIT : New-York taille XXL

      logAudience