ARCHIVES

Mort d'Anne Caudal : son compagnon mis en examen pour assassinat


le 28 juillet 2011 à 13h46 , mis à jour le 28 juillet 2011 à 21h31.
Temps de lecture
4min
Bretagne : disparition inquiétante d’une femme enceinte

D’importants moyens policiers ont été mobilisés après la disparition depuis samedi dernier en Ille-et-Vilaine d'une jeune femme enceinte. Le point sur l'enquête. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Faits diversLe compagnon d'Anne Caudal a été mis en examen pour assassinat. Son épouse est également mise en examen pour "dissimulation et destructions de preuves". Ils ont tous deux été écroués. Une marche silencieuse doit se dérouler vendredi en hommage à la victime.

Le juge d'instruction retient la préméditation. Le compagnon d'Anne Caudal, dont le corps a été découvert calciné, a été mis en examen jeudi pour assassinat. Sa femme a également été mise en examen pour "dissimulation et destructions de preuves". Les motifs de mise en examen sont conformes aux qualifications retenues par le parquet lors de la découverte du corps. Ils ont tous deux été écroués. Le corps de la victime devait être autopsié dans la journée pour tenter de déterminer les causes exactes de sa mort. Mais cette démarche sera sûrement difficile, aux dires des enquêteurs, en raison de la dégradation du corps.

Quoiqu'il en soit, dans l'entourage de la victime, c'est le désarroi. Les proches d'Anne Caudal ont annoncé qu'une marche silencieuse se tiendra vendredi soir à Ploërmel en son hommage et celui de son bébé. Le départ s'effectuera à 18 heures de la jardinerie du Lac, où elle travaillait, et se dirigera vers le lac au Duc de Taupont-Ploërmel.

Double vie

Reste désormais à faire avancer l'enquête et comprendre les circonstances d'un tel drame. Trois semaines après la disparition d'Anne Caudal, Christophe avait commencé à passer à des aveux partiels mercredi.  Ce père de deux enfants, âgé de 42 ans, et son épouse du même âge avaient été placés en garde à vue mardi matin car "il y avait des points qui ne correspondaient pas" dans leurs déclarations, selon le parquet. L'épouse est passée aux aveux la première, ce qui a ensuite poussé le suspect principal "à commencer à reconnaître les faits", en invoquant une dispute qui aurait mal tourné, selon la même source. Dans la nuit de mardi à mercredi, cette femme a conduit les enquêteurs jusqu'au corps, dans un endroit isolé, à une quinzaine de km du domicile de la victime.


Elle est soupçonnée d'avoir aidé son mari à transporter le corps, retrouvé près d'une carrière désaffectée au lieu-dit Epron, à une quinzaine de kilomètres du lotissement de Bruz où Anne Caudal vivait avec son compagnon depuis le mois de mai. Christophe "partageait son temps entre ses deux foyers" selon des proportions variables, a précisé le parquet : une double vie entre sa future victime et son épouse, qui peut avoir été "l'élément déclencheur" d'une dispute qui a mal  tourné, a relevé une source proche de l'enquête. 
 
"Des gens simples"
  
Anne Caudal "a peut-être découvert qu'il continuait de mener une double vie, mal réagi au fait qu'il n'était pas prêt à vivre avec elle" en quittant son épouse. "Les choses semblaient compliquées au sein du couple. Il avait pris un avocat pour divorcer, mais ils vivaient toujours ensemble", selon la même source. Le corps de la jeune femme, tuée le 7 juillet, a été transporté avant que celui qui allait devenir le suspect du meurtre ne donne lui-même l'alerte, le 10 juillet, auprès des gendarmes. "Le lendemain, il a demandé à son épouse de l'aider à déplacer le corps, puis les jours suivants, à le porter à l'endroit où il a été découvert  calciné", selon un communiqué mercredi du parquet.
  
Pour confondre le couple présenté comme des "gens simples", les enquêteurs de la section de recherche de Rennes ont bénéficié d'un témoignage déterminant, celui d'un autre couple qui a vu "un véhicule autour d'un étang" et relevé l'étrange ballet de ses occupants. Outre les interrogations et contradictions nées des premiers interrogatoires, des éléments matériels ont été retrouvés dans les véhicules du couple, notamment des traces ADN qui suggèrent qu'ils ont servi à transporter le corps. "L'affaire paraît bien calée", résume un enquêteur.

Commenter cet article

  • jemexprime : Moi aussi je répond à yannicktchat qui a lu bizarrement l'article , car cette jeune victime semble avoir été abusée par un homme en double vie et ne méritait pas de tomber dans ses mains meurtrières

    Le 29/07/2011 à 06h24
  • solea75 : Pensées avant tout à ceux qui restent, famille et amis dans la peine. Pensées à cet enfant qui n'aura vu ni le jour ni le sourire de sa jolie maman. Qu'elle repose en Paix pour l'éternité.

    Le 29/07/2011 à 00h03
  • espoir830 : Vous faites froid dans le dos....

    Le 28/07/2011 à 18h23
  • mimioui02 : Mon message est une réponse à yannicktchat...

    Le 28/07/2011 à 17h16
  • bob420 : Certes oui mais au fond , le type qui commet ce genre d'acte pense surtout qu' il ne va pas se faire prendre et par conséquent il ne pense pas à la peine encourue !

    Le 28/07/2011 à 16h50
      Nous suivre :

      Quand on croise un zèbre et un âne, ça donne...

      logAudience