ARCHIVES

Les corps des 2 cousins dans une piscine : toutes les pistes envisagées


le 26 juin 2012 à 11h08 , mis à jour le 26 juin 2012 à 12h11.
Temps de lecture
3min
Les deux petits cousins Andy et Eyrane-David avaient disparu samedi après-midi à Eysines, près de Bordeaux.

Les deux petits cousins Andy et Eyrane-David avaient disparu samedi après-midi à Eysines, près de Bordeaux. / Crédits : TF1-LCI

À lire aussi
Faits diversLes corps d'Andy et d'Erane, 7 ans tous les deux, ont été retrouvés mardi dans la piscine de la maison où ils avaient disparu samedi. Les autopsies vont être déterminantes pour comprendre les causes de leur mort.

Macabre découverte. Les corps d'Andy et Erane ont été découverts mardi matin dans la piscine de la maison où les deux cousins de 7 ans avaient disparu il y a trois jours et où ils se trouvaient avec leur famille. Cette maison est située impasse André Blanc à Eysines, près de Bordeaux, en Gironde.
 
Une piscine qui avait déjà été inspectée. Selon le procureur les corps des deux garçonnets ont été découverts vers 9h15 dans cette piscine qui n'était pas en service, située à l'arrière de la maison et remplie d'une "eau saumâtre". "La piscine apparemment avait été inspectée", a-t-il déclaré en évoquant des vérifications par les occupants de la maison et des enquêteurs, au moins visuelles. La piscine est entourée d'un grillage d'1,2 mètre. Les deux corps flottaient sur le rebord de la piscine à deux mètres l'un de l'autre.
 
Toutes les hypothèses envisagées. Noyade accidentelle, piste criminelle... Toutes les hypothèses restent ouvertes, y compris "la thèse criminelle", au sujet des causes de la mort des deux enfants, a annoncé le procureur. "On peut tout imaginer", a déclaré Claude Laplaud. La direction interrégionale de la police judiciaire a été saisie. Les autopsies qui seront réalisées dans l'après-midi seraient déterminantes.
 
"Savoir ce qui s'est passé exactement". Le procureur a expliqué que la thèse criminelle n'était pas exclue, mais pas non plus privilégiée et que la saisine de la police judiciaire avait pour but notamment la mise en disposition de ses importants moyens d'enquête, notamment scientifiques. La famille sera entendue, a-t-il précisé.  "Nous effectuons des constatations d'envergure sur la scène d'infraction, pour savoir ce qui s'est passé exactement", a pour sa part déclaré le chef de la DIPJ François Bodin.
 
Des autopsies déterminantes. Elles seront réalisées mardi après-midi. Grâce à elles, les enquêteurs pourront sans doute déterminer si les deux enfants, qui ont été retrouvés vêtus, "sont morts par noyage". Elle permettra donc aussi d'aider la police à déterminer s'ils ont été victimes d'un accident, ou d'un acte criminel.
 
Leur absence avait été remarquée samedi vers 17h-18h. D'importants moyens avaient été depuis déployés, comprenant notamment 200 policiers, des agents municipaux, des pompiers spécialisés et des chiens pisteurs pour tenter de les retrouver, sans succès.
 
Frustrés de ne pas pouvoir se baigner. Une tante des enfants avait pour sa part raconté à l'AFP dimanche que les deux enfants avaient été réprimandés, dans l'après-midi de samedi, pour avoir joué trop près de cette piscine, sans autre précision. Selon des proches cités par la police lundi, Erane et Andy, avaient par ailleurs manifesté leur frustration de ne pouvoir se baigner, ce qui avait déclenché des recherches comprenant aussi le lac de Bordeaux, situé à quelques kilomètres. Erane, originaire de Lorient, se trouvait de passage dans cette ville en banlieue de Bordeaux. Andy, pour sa part habitait Bruges, non loin d'Eysines, avec sa mère.

Commenter cet article

  • inconnu : Pauvres gamins. on laisse pas une piscine sans securite a porter d enfants.

    Le 26/06/2012 à 11h21
      Nous suivre :

      Une mystérieuse boule de feu embrase le ciel de Russie

      logAudience