ARCHIVES

Noyade à Nérac : la bonde de la piscine mise en cause


le 21 août 2012 à 14h56 , mis à jour le 21 août 2012 à 15h09.
Temps de lecture
3min
Eau d'une piscine.

Eau d'une piscine. / Crédits : Ryan McVay / Thinkstock

À lire aussi
Faits diversUne information judiciaire a été ouverte après la noyade début août d'une fillette dans la piscine d'un centre de vacances de Nerac, piégée par une bonde d'aspiration, a-t-on indiqué mardi de source judiciaire.
L'information pour "homicide involontaire contre X" a été ouverte vendredi par le parquet d'Agen, dans la perspective d'investigations qui vont porter sur la conception, le fonctionnement et l'entretien de la piscine", a déclaré le procureur Pascal Prache. La fillette de 11 ans avait péri noyée le 10 août dans la piscine du complexe Aquaresort de Nérac, apparemment piégée par une bonde d'aspiration qui l'aurait retenue par les cheveux, au fond de la piscine. Des résidents du centre avaient fini par la dégager, mais elle n'avait pu être ranimée. Au moment de l'accident, les parents étaient momentanément sortis faire des courses, laissant leur fille en compagnie de son frère aîné, âgé de 16 ans.
 
Plainte contre X déposée par les parents de la victime
 
"On peut s'interroger sur le fonctionnement de la piscine. Mais avant de déterminer des responsabilités éventuelles, nous devons mener des investigations techniques qui s'annoncent complexes d'où l'intérêt d'une information judiciaire", a indiqué le procureur, confirmant une information du journal Sud Ouest. Parmi les vérifications d'importance figurent des interrogations sur la puissance de la pompe liée à la bouche d'aspiration, a-t-il précisé. Une plainte contre X a été déposée par les parents de la victime, originaires de la région parisienne, a par ailleurs indiqué la gendarmerie. Diverses auditions sont en cours par les gendarmes, notamment celle du constructeur de la piscine et d'une société lot-et-garonnaise chargée de l'entretien du bassin.
Commenter cet article

      Nous suivre :

      Didier François à ses collègues d'Europe 1 : "ce n'est pas mon meilleur reportage"

      logAudience