En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Psychiatre agressé dans le Doubs : le suspect s'est rendu


le 17 novembre 2012 à 13h42 , mis à jour le 17 novembre 2012 à 17h04.
Temps de lecture
3min
agent police nationale sécurité vigipirate

Crédits : TF1 News / Steve Marques

A lire aussi
Faits diversL'agresseur présumé d'un psychiatre mercredi à Audincourt, s'est présenté à un poste de police de Strasbourg dans la nuit de vendredi à samedi. Cet homme de 52 ans a été hospitalisé d'office.

Il était recherché depuis mercredi. L'homme suspecté d'avoir blessé un psychiatre à l'arme blanche à Audincourt, dans le Doubs, s'est présenté à un poste de police de Strasbourg dans la nuit de vendredi à samedi. Il a été hospitalisé d'office. Selon une source judiciaire, ce suspect sera auditionné "quand il sera en état d'être entendu", son état n'ayant pas été jugé compatible avec un placement en garde à vue.
 
Les enquêteurs savaient que l'homme de 52 ans avait pris le train en gare de Montbéliard, mercredi, en direction de Belfort. D'après leurs informations, il avait ensuite pris un autre train à Belfort pour se rendre à Strasbourg.
 
"Vous les psys, vous allez payer"
 
La victime, un médecin âgé d'une cinquantaine d'années, avait subi une fracture à un doigt et de multiples coupures aux mains, au cou, à l'épaule et au visage. Une enquête pour "tentative d'homicide volontaire" avait été ouverte. Son agresseur présumé est "un malade psychiatrique lourd et dangereux, activement recherché par la police", avait expliqué mercredi le parquet de Montbéliard.
 
Selon la déposition du psychiatre, qui a porté plainte, l'individu "est entré (dans son cabinet) avec une arme blanche et s'est précipité sur lui en disant 'vous les psys, vous allez payer'", avait raconté le parquet. L'agresseur présumé n'était pas régulièrement suivi par sa victime, mais le psychiatre l'avait connu quand il était en poste à l'hôpital de Montbéliard.

Cette affaire survient deux mois et demi après qu'une psychothérapeute parisienne a été violée et tuée dans son cabinet privé par l'un de ses patients, placé ensuite en hôpital psychiatrique. Ce type de crime est particulièrement rare dans le cadre d'une thérapie en ville.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience