En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Suicide d'un cardiologue à l'hôpital Pompidou : M. Touraine saisira l'Inspection des affaires sociales

Edité par avec
le 18 janvier 2016 à 13h10 , mis à jour le 18 janvier 2016 à 13h12.
Temps de lecture
3min
L'hôpital Georges-Pompidou à Paris
A lire aussi
Faits divers La ministre de la Santé a annoncé lundi qu'elle saisira l'Inspection générale des affaires sociales à l'issue du rapport définitif de la commission chargée d'enquêter sur le suicide d'un cardiologue de l'hôpital Pompidou en décembre. Une enquête partisane, selon un collectif de soutien au médecin.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé lundi qu'elle saisira l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) à l'issue du rapport définitif de la commission chargée par la direction des hôpitaux parisiens d'enquêter sur le suicide d'un cardiologue de l'hôpital Pompidou en décembre.
 
Le rapport remis dimanche par la commission installée par le directeur de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et le doyen de la faculté de médecine Paris-Descartes est "un rapport d'étape qui doit être prolongé d'ici un mois par un rapport définitif", a précisé lundi sur RTL Marisol Touraine. "A l'issue de ce rapport définitif, je saisirai l'Inspection générale des affaires sociales pour qu'en particulier sur la question de l'organisation, des réponses plus solides soient apportées", a dit la ministre.

A LIRE >>> Suicide d'un cardiologue à l'hôpital Pompidou : "On a cherché à briser sa carrière"

 
"Une vision partiale et incomplète des faits"
 
Dans cette note, la commission, constituée de trois personnalités extérieures à l'hôpital, a estimé que le suicide du docteur Jean-Louis Mégnien sur son lieu de travail est "révélateur de dysfonctionnements" qui ont nourri un "grave conflit" entre médecins. "A la question : y-a-t-il eu des failles dans l'organisation ?", la ministre a déclaré que "la réponse est clairement oui quand vous lisez ce rapport".
 
Un collectif de soutien, baptisé "Les Amis de Jean-Louis Mégnien" a quant à lui déploré à la mi-journée "le caractère partisan" des premières conclusions de l'enquête de la commission de l'AP-HP. "Le choix des premières personnes auditionnées est surprenant. Il n'y a pas de volonté d'entendre des représentants des principales sensibilités. Le déséquilibre est flagrant", écrit le collectif.
 
"Tous les médecins de l'Hôpital européen Georges Pompidou entendus sont ceux précisément dont Jean-Louis Mégnien a eu à se plaindre, alors que ceux qui étaient proches de lui au sein de l'hôpital n'ont pas encore pu s'exprimer",  poursuivent les auteurs. "Ce simple constat révèle le caractère partisan de ces premières conclusions", déplorent-ils. "Cette note apparaît plus comme une vision partiale et incomplète des faits, bien qu'elle pointe déjà les lourdes responsabilités de la direction locale et de la direction générale", conclut le collectif de soutien.

 

VIDEO. Hôpital Georges-Pompidou : des cas de harcèlement signalés depuis un an 

 

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Restaurant à vendre, maison à louer... ils découvrent leur bien sur Le Bon Coin à leur insu

      logAudience