En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ALERTEZ-NOUS ! Une info sur ce sujet ? Envoyez-nous vos photos et vidéos
ARCHIVES

Tempête Qumeira : le Finistère et le Morbihan toujours en alerte rouge

avec
le 07 février 2014 à 06h54 , mis à jour le 07 février 2014 à 22h54.
Temps de lecture
5min
Crues : le Finistère et le Morbihan restent en vigilance rouge
A lire aussi
Services
Faits diversLe Finistère et le Morbihan restent en alerte rouge et l'Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique en alerte orange pour les crues. De nouvelles précipitations devaient tomber en Bretagne dans la nuit de vendredi à samedi.

Après les vents violents, ce sont les précipitations qui menacent la Bretagne. Vendredi soir le Finistère et le Morbihan étaient toujours en alerte rouge et l'Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique en alerte orange pour les crues.  Météo France a en revanche levé l'alerte orange aux vents violents dans les six départements du nord de la France. 

Dans le Finistère en fin de journée seul le petit fleuve côtier la Laïta  menaçait encore Quimperlé. Une centaine de maisons de la basse ville ont été touchées vendredi matin par les inondations, au grand dam des habitants qui avaient déjà eu les pieds dans l'eau il y a un mois.

Le vent a soufflé très fort vendredi matin dans le nord du pays. "Près des côtes, on a relevé des vents à 128 km/h à l'Ile d'Yeu (Vendée), 111 km/h à Groix (Morbihan). Dans les terres, on a observé 111 km/h à Scille (Deux-Sèvres) et à Roissy (Val-d'Oise) ou encore 109 km/h à Nantes-Bouguenais (Loire-Atlantique)", indique Météo France.

Qumeira suit de près la tempête Petra qui a déjà frappé la côte Atlantique mardi. En raison notamment de la houle, un cargo espagnol s'est encastré dans une digue à Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques, se coupant en trois et entraînant une fuite de quelque 20 tonnes de carburant

 

 

Décrue amorcée dans le Finistère, mais remontée des eaux attendue

Une décrue s'est bien amorcée vendredi après-midi dans le Finistère mais une remontée des eaux est attendue dans la nuit avec une cote cependant inférieure prévue samedi (4,40 m) par rapport à vendredi (4,52 m), selon la préfecture de la zone de Défense ouest. Les autres cours d'eau du département ont réintégré leur lit comme à Morlaix. L'eau a aussi débordé à Quimper où selon la mairie 54 magasins, 26 maisons et 27 voitures ont été touchés par les inondations. La ville a décidé de demander la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle.

Dans le Morbihan, deux cours d'eau étaient en vigilance rouge "crues" vendredi soir, le Blavet, un fleuve côtier qui se jette dans la mer à Lorient, et l'Oust, un affluent de la Vilaine. Sur l'Oust l'événement attendu samedi "est équivalent voire supérieur à la plus forte crue observée sur l'Oust de janvier 2001", précise-t-on de même source.

Des boulettes d'hydrocarbures sur les plages

Des boulettes et des galettes d'hydrocarbures, dont les origines ne sont pas connues vendredi, ont été découvertes sur des plages du Morbihan, de Loire-Atlantique et de Vendée jeudi et vendredi, entraînant la fermeture de certaines d'entre elles. A ce stade le plan Polmar terre n'a pas été déclenché, le nettoyage est de la compétence des mairies", selon la préfecture de Loire-Atlantique."Selon les premières analyses des autres départements, il y aurait notamment d'anciennes pollutions qui auraient pu remonter à la surface mais on n'est pas encore sûr qu'il n'y ait que cela", a-t-elle ajouté.


22.ooo foyers privés de courant

Environ 22.000 foyers étaient privés d'électricité ce vendredi vers midi, a indiqué ERDF. C'est en particulier dans les Pays de la Loire que se concentrent près de la majorité des foyers privés de courant, le reste se répartissant de la Bretagne au Nord-Pas-de-Calais. "Nous envisageons un retour à la normale vers la fin de la journée pour l'ensemble des foyers concernés", a précisé ERDF.


La circulation rouverte à Morlaix

La ville de Morlaix, qui s'était une nouvelle fois retrouvée les pieds dans l'eau jeudi, a été rouverte à la circulation très tôt vendredi matin. L'eau avait commencé à se retirer dès 3 heures. Selon les pompiers, "quelques caves et magasins ont été inondés", mais il n'y a pas eu d'intervention "particulière à noter". Une école de la basse-ville devait toutefois rester fermée vendredi en vertu du principe de précaution.

Dans le Morbihan, une dizaine d'entreprises et une quinzaine de maisons ont été inondées à Pontivy, menacée par le Blavet, où un barrage anti-inondation a également été déployé. Dans les Côtes d'Armor, quelques arbres sont tombés sur la voie publique, ont indiqué les pompiers en ajoutant avoir effectué 200 interventions depuis jeudi 17 heures pour notamment des inondations de cave. Quelques arbres tombés également en Vendée et en Loire-Atlantique où le pont de Saint-Nazaire n'a pas été coupé à la circulation et n'a connu au plus fort qu'une pointe à 113 km/h, selon la préfecture.

La tempête a également traversé le Calvados, comme en témoigne cette photo envoyée par l'une de nos internautes

Photo envoyée par une internaute : arbré tombé à Annebecq dans le Calvados à cause de la tempête Qumeira.

 

Suivez l'évolution de la situation sur notre site Météo Régions 

Crues : le Finistère et le Morbihan restent en vigilance rouge

En savoir plus :consultez les prévisions météo à cinq jours dans votre commune

Commenter cet article

  • 60pinpin : Hors sujet,et toujours incomprehensible

    Le 07/02/2014 à 10h22
  • catlin18 : On fera des économies on allumera à la bougie.

    Le 07/02/2014 à 09h11
  • a6parterre : Moi on m'a viré d'un cinéma parce que jetais des tomates sur l'écran.

    Le 07/02/2014 à 08h39
  • ovation1 : ça souffle ici dans le nord !

    Le 07/02/2014 à 07h59
      Nous suivre :
      Un incendie dans le métro de Londres

      Un incendie dans le métro de Londres

      logAudience