En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Affaire Merah

EN DIRECT : nouvelles détonations à Toulouse, le Raid accélère le rythme


le 22 mars 2012 à 05h43 , mis à jour le 22 mars 2012 à 07h44.
Temps de lecture
4min
La guerre d'usure continue entre les hommes du raid et Mohamed Merah, toujours retranché dans son appartement à Toulouse. Jeudi 22 mars 2012.

La guerre d'usure continue entre les hommes du raid et Mohamed Merah, toujours retranché dans son appartement à Toulouse. Jeudi 22 mars 2012. /

A lire aussi
Faits diversAlors que trois détonations ont été entendues jeudi matin, la guerre d'usure est toujours engagée entre les policiers et Mohamed Merah, le principal suspect dans les tueries de Toulouse et Montauban. Le suspect est assiégé depuis plus de 26 heures dans son logement.

Mercredi 20h30 : "Il affirme qu'il veut se rendre bientôt". Sur TF1 le ministre de l'Intérieur Claude Guéant déclare : "Il affirme qu'il veut se rendre bientôt, il voulait le faire de toute façon à la nuit déjà tombée, et nous espérons qu'il va effectivement se rendre bientôt, les conditions de sa reddition sont en cours de négociations". La vidéo : "les négociations sont en cours"

Mercredi 21 heures : l'éclairage public est éteint dans le quartier. De loin, les journalistes peuvent voir que la façade de l'immeuble où est retranché Merah est éclairée, par des moyens apparemment différents de l'éclairage public classique.

Mercredi 23h35 : des détonations entendues  

Retour sur une longue journée de tractations : (le rappel des faits en cliquant ici : EN DIRECT : le dénouement approche ?)

23:37 : Trois détonations sont entendues, rapportent les journalistes. Elles viennent de l'immeuble où se trouve le "tueur au scooter". Il s'agirait de grenades lancées autour du bâtiment afin d'aveugler et assourdir le suspect, qui ont provoqué des sortes d'éclair dans le ciel. L'assaut des hommes du RAID, qui auraient fait exploser une porte, a commencé selon une source policière présente sur place, affirme Reuters. Une information confirmée par Jean-Pierre Havrin, adjoint au maire de Toulouse à la sécurité.

00:05 : le silence. Depuis les trois détonations, l'ambiance est calme, "dans le noir et sans bruit", précise l'envoyé spécial de LCI.

00.30. "Il n'y a pas d'assaut"
. Le ministère de l'Intérieur dément les informations selon lesquelles l'assaut a été lancé. "Ce sont des manoeuvres d'intimidation pour mettre la pression sur le forcené qui a, semble-t-il, changé d'avis et ne souhaite plus se rendre", dit à Reuters son porte-parole.

1.22. L'attente. "Tout est calme", témoigne la journaliste de LCI.

01h35 environ : nouvelles détonations. Selon Reuters, au nombre de 3, elles sont plus légères que les premières explosions et pourraient provenir d'armes à feu mais leur origine est inconnue. La journaliste de LCI précise que tout le reste de la rue est plongé dans le noir et le calme.

2h15 : le silence de nouveau. Par ces différentes détonations, les policiers pourraient éprouver la résistance de Mohamed Merah, cerné dans le logement dont les policiers ont fait couper l'eau, le gaz et l'électricité.

Jeudi 5h35 : trois nouvelles détonations. Alors que de nouvelles détonations ont encore été entendues ce jeudi vers 5h35, le Raid maintient toujours la pression sur Mohamed Merah, retranché dans son appartement depuis plus de 26 heures. Deux sources proches de l'enquête ont démenti formellement que les détonations étaient le signe d'un assaut final. "Il disait qu'il voulait se rendre, il a changé d'avis, on augmente la pression pour qu'il se rende", a déclaré l'une d'elles. Selon un spécialiste, les détonations "peuvent en effet provenir de grenades assourdissantes et aveuglantes pour tester les capacités de réaction et peser sur les négociations", un autre estimant qu'elles peuvent aussi annoncer l'assaut, une première explosion faisant sauter la cloison, les autres devant sidérer l'individu et l'assourdir, empêchant toute réaction de sa part.

6h25 :  Une des plus longues missions du RAID. La négociation entre les policiers du Raid et Mohammed Merah, est l'une des plus longues menées par cette unité d'élite de la police après celle de la maternelle de  Neuilly en 1993.

7h16 : "fermé" depuis mercredi soir. Mohamed Merah "semble dans une posture très fermée" depuis mercredi soir et refuse de se rendre, a indiqué une source proche de l'enquête. "Et il a l'air très déterminé", selon cette source.

Commenter cet article

  • davidlondres0 : Ben oui!! .. y'avait qu'a!

    Le 22/03/2012 à 12h53
  • samsara1971 : Si il a prévu des vivres et de l'eau , ca peut durer longtemps ....

    Le 22/03/2012 à 09h46
  • steve26100 : Tout à fait metamorph30 !

    Le 22/03/2012 à 08h41
  • nelly-k : C'est parfaitement normal. Il vaut mieux attendre un moment favorable que de prendre des risques inutiles.

    Le 22/03/2012 à 08h17
  • poete1955 : Pourquoi ne pas l'avoir introduit un gaz qui l'endort ?

    Le 22/03/2012 à 08h14
      Nous suivre :
      "Régalez-vous M. le Président" : quand Hollande se laisse aller à la gourmandise

      "Régalez-vous M. le Président" : quand Hollande se laisse aller à la gourmandise

      logAudience