En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Affaire Merah

Toulouse: pas d'otage, quartier bouclé... Pourquoi le siège dure si longtemps ?

Axel Constantinoff par
le 22 mars 2012 à 10h52 , mis à jour le 22 mars 2012 à 11h27.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
Faits diversMohamed Merah, suspect des tueries de Toulouse et Montauban, est maintenant encerclé depuis deux jours. Pourquoi l'assaut n'a-t-il pas été donné ? C'est le patron du Raid qui donne la réponse.

La situation est presque unique dans l'histoire de la lutte antiterroriste en France. Les négociations entre les policiers du Raid  et Mohammed Merah, tueur présumé de sept personnes, durent maintenant depuis plus de 30 heures. C'est l'une des plus longues menées le raid, unité d'élite de la police. Entamée mercredi vers 3h, cette négociation se poursuivait jeudi matin.

Il faut remonter au 15 mai 1993 pour trouver dans l'histoire du Raid une opération plus longue. Après deux jours de négociations, les policiers avaient donné l'assaut dans une maternelle à Neuilly, dans les Hauts-de-Seine, où des  enfants et une institutrice étaient retenus en otages depuis 46 heures par un  ancien militaire, Erick Schmitt, Human Bomb. Celui-ci avait été tué dans l'attaque mais il n'y avait eu aucune victime parmi les otages.
 
Le prendre vivant
 
Alors pourquoi, dans la situation de Toulouse, sans otage, sans civils autour, le Raid n'a pas donné l'assaut plus tôt ? Amaury de Hauteclocque, patron du Raid depuis 2007 et qui dirige les  opérations à Toulouse, a raconté dans un livre paru en 2007, Histoires du Raid, cet "exercice subtil" que constitue la négociation. Il explique que c'est une "marque de fabrique" du Raid de négocier sans violence, et que c'est "sur cette capacité à résoudre une crise" par elle, "sans tirer un coup  de feu, que le Raid s'est fait connaître et respecter" dès sa création,  il y a plus de 25 ans. Du temps, donc, plutôt que de procéder à une intervention précipitée, en risquant de tuer le suspect, ou de le pousser au suicide.

"Nous espérons éviter l'assaut parce que nous souhaitons prendre Mohamed Merah vivant afin qu'il puisse être jugé", a dit mercredi soir le ministre de  l'Intérieur Claude Guéant pour expliquer pourquoi les unités d'élite ne passaient pas à l'action. Le procureur de Paris François Molins avait parlé de  "plusieurs tentatives d'entrer" dans l'appartement toulousain dans lequel s'est  retranché Merah, qui ont donné lieu à chaque fois à une "réplique" à l'arme à feu. Mohamed Merah est suspecté d'avoir assassiné froidement trois enfants et un enseignant juifs à Toulouse ainsi que trois parachutistes: deux à Montauban et  un à Toulouse.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Johnny Hallyday complètement gelé par l'Ice Bucket Challenge !

      Johnny Hallyday complètement gelé par l'Ice Bucket Challenge !

      logAudience