En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ALERTEZ-NOUS ! Une info sur ce sujet ? Envoyez-nous vos photos et vidéos
ARCHIVES

VIDEO. Incendie dans un immeuble d'Aubervilliers : trois morts et 13 blessés

Edité par
le 31 mars 2013 à 07h19 , mis à jour le 31 mars 2013 à 11h16.
Temps de lecture
3min
Près de deux cents pompiers ont été engagés pour lutter contre le feu et évacuer les résidents.
A lire aussi
Faits diversUn incendie, probablement d'origine criminelle, s'est déclaré samedi soir dans un immeuble d'habitation d'Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Bilan : trois morts et 13 blessés.
Un lourd bilan. Trois personnes ont été tuées et 13 blessées, samedi soir dans l'incendie d'un immeuble d'Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, dont des résidents affirment qu'il était squatté et insalubre.

"L'incendie est probablement d'origine criminelle, il s'agirait d'un règlement de comptes", a expliqué Michaël Dahan, directeur de cabinet du maire. Des témoignages d'habitants ont fait état de disputes dans l'appartement où s'est déclenché l'incendie, qui était occupé selon eux par des Egyptiens. "Certains témoins disent qu'un cocktail Molotov a été jeté, d'autres un bidon d'essence, dans tous les cas il s'agit d'un acte malveillant", poursuit le représentant de la mairie. La brigade criminelle est chargée de l'enquête.

La ministre du Logement, Cécile Duflot, venue sur les lieux
de l'incendie, a qualifié l'immeuble "d'ancien", datant des années 1920 mais ne "présentant pas de caractère d'alerte particulier". Mais pour Evelyne Yonnet, première adjointe au maire chargée de l'habitat, il s'agit d'"une copropriété très mal gérée, avec des problèmes de squat". "Il y avait déjà eu des plaintes de résidents", a-t-elle déclaré à la presse, précisant que les services de la mairie y étaient "intervenus à plusieurs reprises", notamment pour des opérations de dératisation et désinsectisation.

Cet immeuble comprend sept niveaux. L'incendie a éclaté à 22h10 au troisième étage et s'est propagé vers le 4ème, selon le préfet de Seine-Saint-Denis, Christian Lambert. Le feu a été maîtrisé vers 23h45. Une soixantaine de personnes se trouvaient dans le bâtiment samedi soir. Au moins une des personnes décédées est morte brûlée au 3ème étage, une autre s'est tuée en se défenestrant pour tenter d'échapper aux flammes. Près de deux cents pompiers ont été engagés pour lutter contre le feu et évacuer les résidents.

"Il y avait de la fumée partout". "J'étais chez moi, j'avais pris une douche, quand j'ai entendu un copain qui m'a dit 'sors, sors'!", a raconté à l'AFP un résident, Ali Belmadi. "Mais je ne pouvais pas descendre, il y avait de la fumée partout. Je suis revenu dans l'appartement et j'ai crié, comme tout le monde". "J'ai vu des gens qui sautaient par la fenêtre. Ce sont les pompiers qui m'ont évacué", a ajouté le jeune homme.

"Des rats, pas de normes de sécurité". Selon lui, l'immeuble était devenu "inhabitable". Il y avait "trop de problèmes" depuis que des "squatteurs" y avaient élu domicile. "La situation s'était dégradée depuis cinq ans. Il y avait des rats, des cafards, pas de normes de sécurité", a également affirmé une habitante, en faisant elle aussi état de la présence de "squatteurs".

Autre incendie, autre drame.A Saint-Quentin, dans l'Aisne, ce sont enfants qui sont décédés dans la nuit de samedi à dimanche dans l'incendie "vraisemblablement accidentel" d'une maison.

En janvier, l'incendie d'un appartement de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) avait fait cinq morts, dont trois enfants, et 18 blessés légers.

A lire aussi : "aujourd'hui, j'ai cru mourir"


Commenter cet article

      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience