En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Tuerie de Chevaline : l'enquête se poursuit des deux côtés de la Manche


le 08 septembre 2012 à 11h38 , mis à jour le 08 septembre 2012 à 11h38.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
Faits diversDes enquêteurs français, arrivés à Londres vendredi, devaient participer samedi matin à la perquisition du domicile de la famille al-Hilli. Côté français, le procureur de la République d'Annecy tiendra une nouvelle conférence de presse dans l'après-midi.

De part et d'autre de la Manche, les investigations sur la tuerie de Chevaline mobilisent les enquêteurs. Une équipe de la gendarmerie française a ainsi déjà rejoint le Royaume-Uni. Un premier gendarme de la section de recherches de Chambéry, en charge du dossier, est arrivé à Londres vendredi après-midi dans le cadre d'une commission rogatoire internationale. Deux autres gendarmes l'ont rejoint dans la soirée, tandis qu'un quatrième était attendu samedi. Ils devaient participer, dès samedi matin, à la perquisition du domicile de la famille al-Hilli, visée par un tireur mercredi en Haute-Savoie.

Côté français, le procureur de la République d'Annecy, Eric Maillaud, tiendra une nouvelle conférence de presse au parquet d'Annecy ce samedi à 15 heures. Il devrait évoquer les résultats de l'autopsie des quatre victimes.

Qui était la victime suédoise ?

La voiture de Saad al-Hilli, ingénieur, a été découverte mercredi après-midi sur une route forestière près du village de Chevaline, à proximité du lac d'Annecy où il passait ses vacances en camping avec sa famille. A l'intérieur se trouvaient son cadavre, celui de sa femme et d'une femme plus âgée, selon les premiers éléments de l'enquête. A côté gisait un cycliste français, victime collatérale de ce qui ressemble à une tentative d'exécution de toute une famille.

En ont réchappé la fillette de quatre ans du couple, restée huit heures cachée dans la voiture avant que les enquêteurs ne la découvrent, et son aînée de sept ans, grièvement blessée au crâne. Après sa sortie de coma artificiel, cette dernière devrait être "très rapidement entendue" par les enquêteurs, selon le parquet, dans l'espoir qu'elle puisse donner des descriptions du ou de ses agresseurs.

Par ailleurs, les enquêteurs travaillent encore pour déterminer le lien de parenté entre la famille et la femme la plus âgée, de nationalité suédoise, découverte dans leur voiture: "En l'état, on n'a pas les moyens de savoir si c'est une grand-mère, une tante, une amie", a envisagé le procureur.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Les images du groupe d'Indiens qui émerge de la forêt amazonienne pour la première fois

      Les images du groupe d'Indiens qui émerge de la forêt amazonienne pour la première fois

      logAudience