ARCHIVES

L'appel au secours à l'Elysée d'une mère pour retrouver son fils


le 05 mars 2012 à 10h39 , mis à jour le 05 mars 2012 à 23h48.
Temps de lecture
3min
Nathalie Barré, la mère de Mathis

Nathalie Barré, la mère de Mathis / Crédits : AFP

À lire aussi
Faits diversNathalie Barré, la mère de Mathis, enlevé par son père début septembre et dont on est depuis sans nouvelles, a écrit à l'Elysée pour que des moyens supplémentaires soient donnés à la justice pour retrouver l'enfant.

 

Plus de six mois après sa disparition, elle lance un cri d'alarme. Nathalie Barré, la mère de Mathis, un enfant  de 8 ans enlevé par son père début septembre et dont on est depuis sans  nouvelles, a écrit à l'Elysée pour que des  moyens supplémentaires soient donnés à la justice pour retrouver l'enfant. "Je souhaite par cette lettre lancer un appel aux pouvoirs publics et aux autorités politiques pour que des moyens supplémentaires soient mis à la  disposition du Parquet de Caen pour retrouver Mathis", écrit Nathalie Barré.

"Les services judiciaires de Caen font leur maximum avec les moyens dont  ils disposent mais qui sont insuffisants, c'est une évidence aujourd'hui. J'ai  donc écrit à la Présidence de la République pour exposer ces faits et pour  demander une aide", écrit Mme Barré qui s'interroge sur la vie même de son enfant: "est-il toujours vivant? Est-il dans une famille? Dans une  communauté? Chez une personne qui le séquestre?" "Comment un enfant peut-il continuer à vivre ainsi? Quand la justice  aura-t-elle les moyens de mettre fin à son épreuve? J'espère être entendue, j'espère que la voix de Mathis sera entendue: il n'a plus que moi  pour crier son nom", conclut sa mère. Le père de l'enfant, Sylvain Jouanneau, a été retrouvé début décembre, mis  en examen et écroué à Caen pour "enlèvement de mineurs par ascendant".
 
Mode de garde pas satisfaisant pour le père
 
Le 4 septembre, l'homme âgé de 37 ans n'avait pas ramené Mathis à sa mère,  dont il était divorcé depuis six ans. Un appel à témoin lancé le 26 septembre  avait permis de retrouver sa trace dans l'Hérault et le Gard. Depuis son interpellation, il refuse de dire où se trouve son fils. Il a  affirmé que l'enfant était en sécurité chez des tiers et laissé entendre qu'il  était à l'étranger. Un nouvel appel à témoin avait été lancé pour tenter de retrouver l'enfant  après l'arrestation de son père.

Ce dernier avait lui aussi adressé une lettre à quelques médias début janvier dans laquelle il estimait que le mode de garde de son fils avant  septembre n'était pas satisfaisant. Son avocate, Ophélie Minot, indiquait alors  qu'il avait été privé de voir son fils entre septembre et décembre 2010. La procureure de la République de Caen, Catherine Denis, a indiqué que le juge d'instruction avait bien eu connaissance  de cet appel de la mère, lancé dans plusieurs médias. Le juge n'a en revanche jamais reçu de courrier du père, contrairement à ce  qu'avaient écrit certains médias. Devant le juge, il s'est toujours borné à  déclarer qu'il ne savait pas où se trouvait son fils. Sylvain Jouanneau a bien un temps été privé de son droit d'hébergement, selon le parquet, mais à la suite d'une punition infligée à son fils et jugée inadaptée.

Commenter cet article

  • sego25 : Pauvre petit bout de chou... Courage Madame Barré ! Nous sommes avec vous !

    Le 23/03/2012 à 11h38
  • jemexprime : Ed731 , le rythme de garde de l'enfant est organisé par jugement quand les parents ne parviennent pas à s'entendre , on sait que ce n'est pas facile , mais rien n'excuse la disparition de cet enfant qui n'est pas un objet qui sert à faire mal à l'autre ; .

    Le 06/03/2012 à 08h20
  • evasion01 : Ed731, si! cette mère a le droit de savoir si son enfant est vivant ou pas! et si oui, elle a le droit de savoir où il se trouve ! le père a fait croire à l'enfant que sa mère était morte, alors même s'il y a un problème juridique de garde, ce genre de comportement est inadmissible et complètement destructeur pour l'enfant !

    Le 05/03/2012 à 21h40
  • ed731 : Qui vous dit qu'elle est dans son droit ? Dans cette affaire seul le père et elle connaissent la vérité.

    Le 05/03/2012 à 20h50
  • saintmalo123 : C'est terrible ...

    Le 05/03/2012 à 19h13
      Nous suivre :

      A 7 ans, ils effraient un voleur de voiture à l'aide d'un jouet en plastique

      logAudience