En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Une psychiatre étranglée à Paris, un de ses patients arrêté


le 29 août 2012 à 18h30 , mis à jour le 29 août 2012 à 19h58.
Temps de lecture
3min
voiture girophare police nationale sécurité vigipirate

Crédits : TF1 News / Steve Marques

A lire aussi
Faits diversUne psychiatre a été retrouvée étranglée mercredi à son cabinet parisien. Son pronostic vital est engagé. Un de ses patients a été mis en examen.

Une psychiatre a été retrouvée étranglée mercredi dans son cabinet à Paris et son pronostic vital est engagé. Un de ses patients a été placé en garde à vue, a-t-on appris de source proche de l'enquête, confirmant une information de BFMTV.

 

La psychiatre a été retrouvée avec des traces de strangulation sur le cou par son fils qui a intercepté un patient quittant le cabinet de la spécialiste situé dans le 17ème arrondissement, selon cette source.

 

Le fils, qui habite sur les lieux, a entendu du bruit et a trouvé sa mère au sol. Il a retenu le patient et appelé la police qui est venu interpeller le suspect, selon cette source. L'individu a été placé en garde à vue à 15H00 dans les locaux du 1er district de police judiciaire.

 

"Très populaire dans le quartier"

 

Selon deux concierges présentes dans la rue au moment des faits et ne souhaitant pas être citées, le fils et le patient se sont battus dans la rue, à une trentaine de mètres de l'immeuble où la psychothérapeute a son cabinet. La police a ensuite arrêté le patient, "un jeune homme brun d'une vingtaine d'années", selon ces concierges interrogées par l'AFP. Elles ont précisé que la victime, âgée d'une cinquantaine d'années, était "très populaire dans le quartier" et "très aimée".

 

D'autres médecins et membres du personnel soignant ont déjà été victimes d'agressions par leurs patients ces dernières années, la plupart dans des hôpitaux. En décembre 2004, une infirmière et une aide-soignante de l'hôpital psychiatrique de Pau (Pyrénées-Atlantiques) avaient été tuées durant leur nuit de garde à l'arme blanche par un ancien patient de 21 ans souffrant de schizophrénie, suscitant une vive émotion en France. Plus récemment, deux agents hospitaliers de l'hôpital de Josselin (Morbihan) ont été blessés à l'arme blanche en septembre 2007 par un patient pris d'une crise de démence.

Commenter cet article

  • maranello13 : A louloucure... Ca c'est un raisonnement d'une tres grande finesse !

    Le 30/08/2012 à 13h36
  • lentpecheur2 : Quel que soit son titre , son état est catastrophique . Un peu de pudeur avant d'écrire n'importe quoi !

    Le 30/08/2012 à 11h13
  • a1n2n2e3 : Certes , ce n'est pas la même chose : mais il s'agit d'un être humain et c'est ça qui compte !

    Le 30/08/2012 à 10h18
  • andreiroublev13 : L'article écrit n'importe quoi...psychothérapeute ou psychiatre ? C'est pas du tout la même chose...!

    Le 30/08/2012 à 09h33
  • nezdegoret : Sacré raisonnement !alors on fait un métier pour se faire tuer !!!tiens donc!!!

    Le 30/08/2012 à 09h31
      Nous suivre :
      Ces pandas ne veulent vraiment pas prendre leurs médicaments

      Ces pandas ne veulent vraiment pas prendre leurs médicaments

      logAudience