En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ALERTEZ-NOUS ! Une info sur ce sujet ? Envoyez-nous vos photos et vidéos
ARCHIVES
DOSSIER : Dossier Intempéries

Vents violents : un mort et un blessé, la côte méditerranéenne en alerte aux fortes vagues

Edité par
le 05 mars 2013 à 19h26 , mis à jour le 05 mars 2013 à 22h48.
Temps de lecture
4min
vent vents intempéries météo tempête plage
A lire aussi
Services
Faits diversLes départements de l'Hérault de l'Aude et des Pyrénées Orientales sont placés en vigilance orange vague submersion. Un noyé est déjà à déplorer dans l'Aude. Le Var et les Bouches du Rhône restent en alerte orange aux vents violents.

Prudence, les vents violents, qui sévissent depuis lundi, se poursuivent dans le Sud de la France, avec une nouvelle vigilance orange, aux "vagues submersion" cette fois, dans les départements de l'Hérault de l'Aude et des Pyrénées Orientales. L'alerte est lancée à partir de minuit dans la nuit de mardi à mercredi et devrait durer jusqu'à mercredi 13h. En outre, le Var et les Bouches du Rhône demeurent en vigilance orange aux vents violents. Météo France a relevé mardi soir des rafales allant jusqu'à à 117 km/h à Saint Félix du Lauragais dans le Tarn en limite de l'Aveyron ; 141 km/h sur Porquerolles dans les Bouches-du-Rhône. Pour la nuit, Météo France prévoit des rafales jusqu'à 110 km/h dans les Bouches-du-Rhône et dans l'intérieur varois et jusqu'à 140 km/h sur les caps exposés.

A lire aussi : le site de Météo France

Des vents qui ont déjà coûté la vie à un pêcheur à la ligne, jeté à la mer par le vent ou une vague dans l'Aude. Le corps de ce Narbonnais de 45 ans a été découvert vers 13h par un promeneur, flottant à l'entrée du port de Gruissan. L'accident n'a pas eu de témoins et l'enquête, confiée aux gendarmes, devra déterminer les circonstances de la chute et l'heure du décès. Le corps ne portait pas de trace de traumatisme.
 
En Haute-Garonne et dans le Tarn, qui sont en alerte orange depuis lundi matin, aucun accident mortel n'a en revanche été enregistré. Un motard a été atteint par la chute d'un arbre près de Carbonne, dans le sud de la Haute-Garonne et a été hospitalisé mardi mais ses jours ne semblaient pas en danger, selon les gendarmes. Les rafales de vent d'autan (vent du sud-est venu de la Méditerranée) qui ont atteint par endroit 120 km/h, n'ont pas détruit d'habitations ou ravagé de toitures, mais ont provoqué des centaines de chutes d'arbres ou de branches, parfois de poteaux électriques.

12.000 foyers privés de courant

Les conséquences les plus significatives ont ainsi concerné la distribution électrique. Alors que France Télécom ne comptait que 1.300 coupures téléphoniques en Midi-Pyrénées, ERDF, la filiale distribution d'EDF, a recensé 12.000 foyers privés de courant en Aquitaine et Midi-Pyrénées mardi à la mi-journée, pour l'essentiel en zones rurales. "Le vent violent, intermittent, s'est déplacé au fil des heures et mardi midi, on comptait 7.000 foyers aquitains privés de courant en Lot-et-Garonne, Dordogne et Gironde, et 5.000 seulement en Midi-Pyrénées dont 2.000 pour la seule Haute-Garonne", a indiqué un porte-parole d'ERDF à l'AFP. Jusqu'à 530 salariés d'ERDF et d'entreprises sous-traitantes ont été mobilisés pour rétablir le courant. Le nombre des foyers privés de courant a pu être ramené à environ 5.500 sur l'ensemble du Sud-Ouest dont 1.700 en Midi-Pyrénées vers 17h30 mardi. ERDF espérait "rétablir le courant chez la quasi-totalité des clients en fin de soirée, sauf nouvelle vague venteuse".
 
L'épisode, qui devait se calmer en fin de journée mardi, a été moins violent que celui d'octobre dernier au cours duquel on avait recensé jusqu'à 50.000 foyers sans électricité dans le sud-ouest.

Le corso carnavalesque annulé

A Nice, l'office de tourisme a annoncé l'annulation du corso carnavalesque prévu mardi soir, "en raison de conditions climatiques défavorables et particulièrement de risques sécuritaires liés aux rafales de vent annoncées à plus de 94 km/h"."En raison de coups de mer", la route départementale de bord de mer entre  Villeneuve-Loubet et Antibes a été coupée à la circulation, pour une durée  indéterminée, selon le conseil général des Alpes-Maritimes. La "route des crêtes" entre Marseille et Cassis a été fermée à la circulation depuis 7h, a annoncé la préfecture des Bouches-du-Rhône.

A Marseille, les marins-pompiers sont intervenus "pour matériaux menaçant de tomber en nombre significatif". Selon le Codis 13, les pompiers sont intervenus sur des chutes de branchages mais, à la mi-journée, n'étaient toutefois encore "pas beaucoup plus sollicités" qu'à l'accoutumée.

Les autorités conseillent de limiter les déplacements dans les zones  concernées, d'éviter notamment de circuler en bord de mer à pied ou en voiture,  déconseillent de prendre la mer, liste notamment la préfecture des  Bouches-du-Rhône. Dans Marseille même, les marins-pompiers conseillent en particulier de  dégager les balcons, mettre à l'abri le mobilier des terrasses, assurer  l'arrimage des panneaux et des matériels de chantier.

Parallèlement, la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence appelle à la prudence mardi et mercredi en raison de forts risques d'avalanches dus aux chutes de neige et au vent fort. En outre, 4 alpinistes sont décédés mardi après-midi dans une avalanche sur la commune de Crevoux dans les Hautes-Alpes.

Commenter cet article

  • angelpick : Porquerolles n'est pas dans les Bouches du Rhône mais dans le Var ! C'est au large de Toulon.

    Le 05/03/2013 à 22h29
      Nous suivre :
      Extrait SEPT à HUIT : 3000 euros la nuit pour marcher dans les pas polynésiens de Marlon Brando

      Extrait SEPT à HUIT : 3000 euros la nuit pour marcher dans les pas polynésiens de Marlon Brando

      logAudience